Ancienne Prison Saint Joseph
Ancienne Prison Saint Joseph © Tim Douet

Prison Saint-Joseph : l’union entre l’actuel et l’ancien

EN IMAGES – La réhabilitation des anciennes prisons Saint-Paul et Saint-Joseph se poursuit. Débuté fin 2012 pour une livraison mi-2015, le chantier “La vie grande ouverte”, où 150 ouvriers s’activent quotidiennement, dégage déjà les contours d’un lieu de vie attractif. Reportage.

Ancienne Prison Saint Joseph

Ancienne Prison Saint Joseph © Tim Douet

La page de la “marmite du diable” est définitivement tournée. Saint-Joseph et Saint-Paul, les deux prisons de Lyon construites au XIXe siècle, ont longtemps incarné tous les vices de l'incarcération en France. Vidés de leurs prisonniers en 2009, les deux bâtiments vont laisser place à “La vie grande ouverte”, projet architectural et social ambitieux. Aux côtés du père Bernard Devert et de Stéphane Lacoste, d'Archigroup, visite du chantier qui doit être livré au courant de l'année 2015.

Bernard Devert (Habitat & Humanisme) et Stéphane Lacoste (Archigroup) sur le chantier, dans l’ancienne prison St-Joseph © Tim Douet

B.Devert & S.Lacoste © T.D.

C’est une “fierté” pour les 150 ouvriers “de travailler dans un lieu aussi emblématique, en sachant ce qu'il va devenir”, insiste le père Bernard Devert. Alors que Saint-Paul accueillera, à la rentrée 2015, 5 000 étudiants à la fac catholique, une partie du parc Saint-Joseph sera destinée à des bâtiments intergénérationnels d'Habitat et Humanisme. Ceux-ci développent un concept original : deux étudiants et une personne malade vivront dans le même appartement, dans “l'échange et la proximité”. Aux côtés de cet habitat partagé, d'autres logements sociaux sont en train de voir le jour, ainsi que des appartements, des commerces de proximité, des restaurants et 11 300 m2 de bureaux. Les nombreuses cours rendront le lieu de vie vert et aéré ; la comparaison tranche déjà avec les souvenirs de l'ancien visage de Saint-Joseph.

Symbole de la réhabilitation du lieu, la chapelle. Au centre de ce projet, vestige de la prison, volontairement conservée et rénovée, elle matérialisera le réinvestissement des lieux. L'union entre l'actuel et l'ancien sera illustré ici par la présence d'une brasserie, quand bibliothèque, bureaux et salles de conférence cohabiteront dans un lieu de réflexion sur l'enfermement. C'est dans ce souci de mémoire que le père Devert a veillé à la conservation de ces deux siècles d'histoire. À quelques mois de l'inauguration du site, Lyon Capitale vous fait découvrir “ce mariage entre l'histoire du lieu et son quartier”.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut