Bruno de Stabenrath

Numéro 23 : la fraude jusqu’au handicap

Après avoir manipulé la diversité pour obtenir puis tenter de revendre 90 millions d’euros son canal sur la TNT (lire ici), voilà que Pascal Houzelot exploite sans plus de vergogne le handicap. D’après nos informations, Bruno de Stabenrath, l’animateur tétraplégique de Rocking Chair, n’a plus enregistré une seule émission depuis six mois.

Bruno de Stabenrath n’a plus enregistré une émission depuis le mois d’avril. Pourtant, Rocking Chair est toujours diffusée et présentée comme une vitrine par Numéro 23 et ses dirigeants, comme cela a été le cas lors de l'audition du 13 octobre au CSA. L’“ami des handicapés” Pascal Houzelot a en effet cessé ses commandes de l'émission à une production extérieure… au moment même où il annonçait sa vente à NextRadioTV, le groupe d’Alain Weill, que ce dernier essaie de revendre aussi à son ami de vingt ans Patrick Drahi.

À l’époque, l’arrogance était telle que Pascal Houzelot et Alain Weill avaient considéré l’agrément du CSA comme une simple formalité. Mais ça, c’était avant. Depuis la mésaventure Numéro 23 et la décision courageuse du CSA (abrogation de l’autorisation à la chaîne Numéro 23 pour abus de droit entaché de fraude), Patrick Drahi, qui tire les ficelles depuis assez longtemps (ainsi qu’une "fausse fibre à haut débit", selon son concurrent Free, qui l’attaque en justice) a demandé "un rabais" à Alain Weill.

Annoncée comme l'événement majeur de l’année 2014-2015 par Numéro 23, cette émission n’aura été qu’un prétexte et un alibi de plus. Le symbole était pourtant fort pour la chaîne, qui en faisait un outil de communication à travers ses publicités ou pour mettre en avant ses "valeurs".

L'émission dominicale "hebdomadaire" n'est plus très fraîche, c’est un euphémisme, tant les rediffusions s'enchaînent. La semaine suivant la décision d'abrogation de la fréquence par le CSA (le 14 octobre 2015), Rocking Chair rediffusait l'émission avec en invité Yannick Noah dont la première diffusion remontait au... 11 janvier ! Le lendemain de la décision du CSA, Numéro 23 avait rédigé un communiqué de presse, envoyé à toutes les rédactions, ainsi libellé :

"Numéro 23 souhaite indiquer avant toute chose qu'elle prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer l'avenir de la chaîne, et qu'elle continuera à exploiter sur la durée la fréquence qui lui a été attribuée en 2012 en respectant ses obligations conventionnelles et en honorant l'ensemble de ses engagements, vis-à-vis de ses salariés, de ses partenaires, producteurs, distributeurs, diffuseurs, annonceurs et bien entendu téléspectateurs qui suivent au quotidien la chaîne de la diversité et de l'ouverture sur le monde."

Vous avez dit dégueulasse ?Qu’est-ce que c’est, dégueulasse ?”

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut