Lyon : Macron qualifié d’“assassin” aux Journées de l’économie

Alors qu’il commençait son allocution aux Journées de l’économie de Lyon, Emmanuel Macron a été pris à partie par une dame assise dans la salle de la Bourse du Travail.

Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, est à Lyon ce mardi pour participer à une conférence sur les "opportunités numériques", dans le cadre des Journées de l'économie.

À peine avait-il commencé son intervention qu'une dame assise au 6e rang s'est levée pour crier : "Tu la souilles, la Bourse du Travail ! Tu ne devrais pas être là ! Assassin !" Rapidement entourée par le service d'ordre, la manifestante a été raccompagnée à la sortie, alors que le ministre lui répondait tranquillement : "Ne sortez pas madame !"

Un événement prévisible, puisque la CGT avait annoncé hier vouloir manifester contre la venue du ministre. Une venue que le syndicat qualifiait de "provocation pure et simple, car l’histoire des Bourses du Travail est un élément fondateur de la résistance ouvrière contre le capital, pour améliorer la condition ouvrière, génératrice de la création du syndicalisme", alors que, toujours selon la CGT, “M. Macron incarne par ses propos et ses actes la démolition des acquis sociaux, du statut des fonctionnaires, de la durée du travail, du repos dominical des salariés, la remise en cause de l’une des garanties collectives des salariés qu’est le conseil des prud’hommes".

3 commentaires
  1. Marine - 14 octobre 2015

    Je ne comprend pas parfois les syndiqués, il faut avancer, nous n'avons pas le choix, mais il faut avancer correctement. Chacun, que ce soit le patron, ou le salarié doit faire un effort, aujourd'hui les conditions de travail ne sont pas celles d'hier. Je travaille depuis presque 40 ans, dans le BTP et j'ai acquis certaines améliorations. Mais j'ai aussi accepté quelques contraintes. Le patron n'a pas tous les droits, mais le salarié a des devoirs. Juste pour mon information, je voudrais savoir si les syndiqués d'AIR FRANCE (voir d'autres sociétés) ont des ACTIONS ???? Si oui, je pense que ce sont les premiers à 'gueuler' si ces actions baissent !!!! Aujourd'hui notre problème c'est le fric, et la bourse ???? Il faut restructurer pour gagner de l'argent pour les ACTIONNAIRES.

  2. neal59 - 14 octobre 2015

    Je ne peux pas suivre cette dame mais vous non plus. Vous oubliez qu'un certain nombre de nos 'boites' ont des politiques commerciales à courtes vues pour faire plaisir aux actionnaires. Cela génère des pertes de clientele par perte de qualité (on met plus d'argent dans la promo de l'article que dans une conception ergonomique) et des RPS des salariés qui n'ont plus dans ces entreprises le sentiment de faire un travail de qualité.

  3. Gemini - 14 octobre 2015

    Ce Macron n’a aucune vergogne. Ce triste personnage dans le seul objectif est la destruction de toute conquête sociale au profit des milieux d’affaires et des dominants ose pénétrer dans un lieu qui symbolise tout ce que sa politique œuvre à détruire : la bourse du travail. Il n’est ainsi pas étonnant que les syndicats et syndiqués se sentent insultés et trouvent cela insupportable. Le retour au XIXème siècle continue de plus belle.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut