L'Autre direct avec Laurent Lefèvre
©Romane Guigue

“L’informatique consomme la production de 120 réacteurs nucléaires”

Depuis une dizaine d’années à peine, des chercheurs se penchent sur l’impact environnemental de l’informatique au sens large. Pour en parler, Lyon Capitale a rencontré Laurent Lefèvre lors de la Nuit européenne des chercheurs, ce vendredi à Villeurbanne.

L'informatique peut-elle être écolo ? À première vue, respect de l'environnement et nouvelles technologies ne font pas tellement bon ménage. Entre les terminaux mobiles, les réseaux et les data centers, l'électricité consommée chaque année dans le monde équivaut "à la production de 120 réacteurs nucléaires", indique Laurent Lefèvre, chercheur à l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA) localisé à l'ENS Lyon. Pour se faire une idée plus précise, il s'agit de rappeler que la France compte 58 réacteurs nucléaires répartis sur 19 sites. L'informatique nécessite ainsi deux fois la production du parc nucléaire français pour subvenir aux besoins d'utilisateurs dont le nombre ne cesse d'augmenter.

Afin d'éviter "le gaspillage" et d'optimiser les ressources au niveau matériel et logiciel, Laurent Lefèvre travaille au développement d'une informatique "plus raisonnée, qui consomme moins tout en répondant aux besoins des utilisateurs". Matières premières épuisables, difficultés à recycler les métaux utilisés et cercle de production polluant et peu vertueux, le chercheur détaille dans L'Autre Direct les "pistes d'espoir" pour mettre l'informatique en phase avec la réalité de notre planète.

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec Laurent Lefèvre dans la vidéo ci-dessous.
à lire également
Union Européenne
Un cultivateur de lavande de Grignan, dans la Drôme a décidé d’attaquer le parlement et le conseil de l’Union Européenne pour "violation des droits humains" et "inaction climatique". La cour de justice de l’Union Européenne vient de qualifier de recevable le recours du lavandiculteur.
4 commentaires
  1. Robes Pierre - 2 octobre 2017

    entre la vague annoncée des véhicules électriques , l'informatique, la tendance clim, il serait temps de relancer la construction de nouvelles centrales nucléaires. enfin si on désire faire face à la demande, rien qu'en France ce sera 28% de la production en 2020

  2. inesP - 4 octobre 2017

    oui mais combien l'informatique fait-elle économiser d'énergie ? 10 fois plus qu'elle n'en consomme ? 100 fois plus ?

  3. Abolition_de_la_monnaie - 4 octobre 2017

    l'informatique n'est pas un problème, c'est le monde monétaire + l'informatique qui pose un problème : 39% du traffic web est lié aux publicités, les mafias et leurs sites pornos représentent une part énorme de l'internet, les systèmes d'exploitation nécessite de plus en plus de ressources... pour rien ! Cette recherche de fric (obligatoire dans un monde monétaire) est une catastrophe pour l'humanité. Il est temps de passer à autre chose, et surtout, ne plus être esclave du nucléaire, un truc ingérable qui est né des militaires et de leurs besoins en plutonium pour les bombes.

  4. Robes Pierre - 5 octobre 2017

    inesP::l'informatique devait aussi supprimer les documents papiers, beau résultat, d'ailleurs pour assurer le conservation de nos documents rien ne vaut la pâte à papierEt toujours les délires de l’abolition !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut