Kamel Kabtane © Tim Douet 048
©Tim Douet

Kamel Kabtane dénonce les “salopards” d’Irak

La grande mosquée de Lyon, par la voix de son recteur, Kamel Kabtane, a enjoint au “Conseil français du culte musulman [d’]assumer pleinement leurs responsabilités pour dénoncer, sans ambiguïté et avec force, les attaques barbares perpétrées en Irak, contre les chrétiens, les femmes et autres minorités”. Par ailleurs, il n’a pas hésité à qualifier les groupuscules fanatiques de “salopards”.

Le recteur de la mosquée de Lyon souhaite une prise de position claire et précise des instances représentatives du culte musulman en France. De son côté, le CFCM avait réagi le 13 août dernier à la situation des chrétiens en Irak par voie de communiqué. "Le CFCM appelle les musulmans de France à réaffirmer leur attachement à la liberté religieuse et au respect des croyances de chaque personne humaine, où qu’elle se trouve", était-il notamment indiqué.

Les musulmans de France contre le massacre des chrétiens en Irak

Mais ce n'est visiblement pas suffisant pour le recteur de la grande mosquée de Lyon. "Il faut dire que la communauté musulmane est contre le massacre des chrétiens en Irak", nous confie Kamel Kabtane, contacté par Lyon Capitale. En Irak, l'Etat islamique persécute les chrétiens installés dans le nord du pays. Fin juillet, Mgr Barbarin s'était rendu en Irak pour rencontrer les familles de réfugiés.

Dans le communiqué daté de ce mardi, Kamel Kabtane estime que "les musulmans de France s’honoreraient de condamner sévèrement les abominations commises par les bourreaux de l’État islamique autoproclamé". "Ce sont des salopards là-bas, avance-t-il avec sévérité. En France, les musulmans veulent vivre tranquillement."

L’islamophobie, “l’opinion publique infectée par ce poison”

Selon le recteur de la grande mosquée de Lyon, l'opinion publique fait l'amalgame entre les groupes extrémistes et les traditionnels fidèles. Il ne faut pas confondre "les musulmans avec tous les groupuscules fanatiques". L'homme de foi dénonce ainsi la montée de l'islamophobie. "L'opinion publique est infectée par ce poison", nous affirme-t-il.

Kamel Kabtane a toujours affiché une certaine autonomie face au Conseil français du culte musulman depuis sa création. L'an dernier, une forte polémique avait éclaté au sujet de la date du début du Ramadan.

2 commentaires
  1. Kasneh - mar 19 Août 14 à 19 h 13

    Cette réaction claire et forte est enfin la bienvenue.

  2. FOurs - mer 20 Août 14 à 11 h 58

    cela va dans le bon sens, ce bon sens !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut