Grève TCL : le maire du 6e dénonce une “prise d’otage de la CGT”

Pour Pascal Blache, la grève des transports en commun débutée la semaine passée s’apparente à une “prise en otage” des Lyonnais.

“Que la CGT cesse sa prise d’otages.” C’est par ces mots que le maire du 6e arrondissement a tenté d’interpeller les agents grévistes des TCL, dans un communiqué diffusé ce mercredi. Pascal Blache estime que le mouvement social a un impact négatif sur l’économie et sur la santé publique. Dénonçant le manque à gagner pour les commerçants à la veille de la Fête des lumières, il souligne aussi les effets néfastes de la grève sur la santé de la population en période de pic de pollution.

L’édile s’alarme du fait que le manque de disponibilité des transports n’incite les Lyonnais à continuer à utiliser leurs véhicules et conclut qu’“il serait irresponsable, insoutenable, inacceptable, que vous [visant là les grévistes] ne cessiez pas immédiatement votre mouvement”. Au moment où la grève se durcit avec l’extension du mouvement au réseau de bus, lundi 5 décembre, pas sûr que les responsables syndicaux entendent cet appel.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut