Egalité Femmes-Hommes : “évolution mais pas de révolution” pour l’INSEE

L’Insee Rhône-Alpes-Auvergne vient de publier un rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans la région entre 1999 et 2011. Davantage diplômées, on observe une féminisation du marché du travail. Ce rapport montre aussi que certains secteurs restent exclusivement féminins et que le harcèlement sexuel touche 1 femme sur 5.

Plus de bachelières que de bacheliers

D'après le rapport de l'Institut national des statistiques et des études économiques (Insee), 91 % des filles obtiennent leur baccalauréat, contre 87 % des garçons, en 2011. On voit aujourd'hui autant de filles que de garçons sur les bancs de l'école.

Du côté des études supérieures, on compte plus d'étudiantes que d'étudiants en médecine, en lettres ou en sciences humaines. Les secteurs traditionnellement masculins comme les écoles de commerce comptent désormais 51 % de femmes, contre 46 % en 2000.

Mais certaines filières restent encore l'apanage des hommes. Ainsi, seulement 29 % des élèves ingénieurs sont des femmes et 38 % des étudiants suivant une formation universitaire scientifique.

Une féminisation du marché du travail

Plus nombreuses et donc plus diplômées, les femmes accèdent davantage à des postes à responsabilité. Entre 1990 et 2011, le nombre de femmes cadres a augmenté de 120 %. Mais les efforts doivent être poursuivis. On ne compte que 22 % de femmes cadres dans le bâtiment ou les travaux publiques et seulement 27 % dans le commerce et la vente.

La féminisation du marché du travail ne doit pas éclipser la surreprésentation des femmes sans activité : près de 15 %, contre moins de 5 % pour les hommes.

Des secteurs encore confinés

L'aide à domicile, l'aide maternelle, les soins ou le secrétariat restent des domaines exclusivement féminins. A titre d'exemple, 99 % des aides maternelles sont des femmes et le chiffre n'a pas changé en douze ans (1999-2011).

A contrario, les ingénieures ou les techniciennes de maintenance ou de surfaces ne représentent que 21 et 17 % des effectifs totaux. Le taux a néanmoins doublé en douze ans. Le rapport de l'Insee montre statistiquement une amélioration de la condition des femmes dans l'éducation et sur le marché de l'emploi. Mais ces évolutions doivent se poursuivre.

1 femme sur 5 victime de harcèlement sexuel

Mais qui dit féminisation ne dit pas forcément progrès du respect des femmes. Le harcèlement sexuel reste un sujet tabou. D'après un rapport du défenseur des droits sur le sujet en 2014, près d'une femme sur cinq a été victime de harcèlement sexuel. Autant les hommes que les femmes se disent mal informés sur le sujet, mais les victimes de harcèlement sont quasi exclusivement des femmes et elles n'en parlent pas aux associations ni à des représentants de la loi.

à lire également
Des artistes et chorégraphes menacent de retirer leurs œuvres du répertoire du Ballet de l’Opéra national de Lyon si Yorgos Loukos, l'ancien directeur du ballet de l'Opéra de Lyon, écarté pour avoir discriminé une danseuse de retour de congé maternité en 2014, n’est pas réintégré.
3 commentaires
  1. Xavier43 - 8 mars 2016

    C'est fou qu'il y est encore autant d'harcélement, 1 femme sur 5 c'est un chiffre effrayant !!

  2. constance34 - 8 mars 2016

    @Xavier43: Je ne sais plus où j'ai lu ça, mais ça m'a vraiment choquée : beaucoup d'hommes pensent encore que les filles fantasmes sur le fait de se faire violer ! Et pire, certain d'entre eux considèrent que si elles se font violer, c'est qu'elles l'ont bien cherchées... Bref, il y a encore du chemin à faire pour que les mentalités évoluent. On est en 2016, c'est fou que certaines personnes puissent encore penser des absurdités pareilles !

  3. Mogo - 27 avril 2016

    Avec toutes ces histoires de femmes et de jupes, il ne faut plus ce demander pourquoi autant de 'jeunes femmes' quitte notre pays vers des plus civilisés...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut