Détonation à Lyon : c’était un avion en mission spéciale

Il y a deux semaines, une mystérieuse détonation était entendue dans le nord-est de l’agglomération lyonnaise un peu avant 10h30. Mais impossible d’en connaitre l’origine…jusqu'à vendredi dernier. L’armée de l’Air a enfin confirmé qu'il s'agissait bien d'un avion en mission spéciale franchissant le mur du son.

Ni éboulement souterrain, ni explosion chimique, ni séisme... C'est bien un avion passant le mur du son qui est à l'origine de la détonation entendue par un grand nombre de Lyonnais le 20 août dernier peu avant 10h30.Portes et fenêtres avaient tremblé par quelques endroits à Villeurbanne, Lyon 6e et l’Arbresle. Des alarmes de voiture s'étaient déclenchées à Ecully. Mais impossible de connaître l'origine du fameux bruit.

Pompiers, policiers, gendarmes, préfecture, personne n'était au courant de quoi que ce soit. Certains ont d'abord cru à une explosion dans Ecully. Mais aucun dégât n’est constaté. D'autres évoquent déjà le vol d’un avion. Mais la base du Mont Verdun à Poleymieux-au-Mont-d’Or est formelle : ce n’est pas un avion qui a passé le mur du son. "Ces vols sont très réglementés et enregistrés", et chez eux "on n’a rien entendu. Aucun élément ne justifie que ce soit un vol supersonique".

D'autres pistes sont alors avancées. Un tremblement de terre ? Non, le Bureau central sismologique français (BCSF) n’a rien relevé à cette date. Nous évoquons ensuite sur notre site l’éventualité d’un éboulement souterrain dans une ancienne carrière située soit sous les Monts d’Or soit les Monts du Lyonnais.

Un avion suspect

Et coup de théâtre, vendredi 30 août, le Sirpa Air, organe de communication de l’armée de l’Air confirme à la Direction de la sécurité et de la protection civile du Rhône que le "bruit" était bien un avion franchissant le mur du son, comme l'a annoncé Le Progrès dans son édition de samedi et nous l'a confirmé le Sirpa Air ce matin.

En effet, ce 20 août, dans la matinée, une des quatre patrouilles nationales de surveillance aérienne quitte le sol d’une des bases secrètes de l’armée pour intercepter un avion suspect repéré dans le ciel de la région lyonnaise. L’avion de chasse est autorisé "pour les besoins de la mission" à dépasser une certaine vitesse. Et vu les conditions climatiques, l’appareil franchi le mur du son au dessus de la région lyonnaise, bien que cela ne soit pas autorisé d’habitude. Les avions de chasse ne sont en effet autorisés à atteindre cette vitesse que dans des zones peu peuplées, en général.

Finalement, l’avion suspect a finalement été identifié. Il ne représentait aucun danger.

3 commentaires
  1. MLBRLyon - lun 2 Sep 13 à 15 h 05

    C'était évident... A entendre le bruit, que l'on entendait par ailleurs régulièrement un peu partout en France il y a encore une vingtaine d'années, seuls des adeptes de la théorie du complot pouvaient croire à autre chose... mention spéciale à ce 'scientifique' pour qui un effondrement souterrain pouvait être en cause alors que les sismographes et sismomètres n'avaient rien décelé!

  2. Myerss69 - lun 2 Sep 13 à 23 h 34

    Ils nous prennent pas un peu pour des c... par hazard?

  3. LYOCAL - jeu 5 Sep 13 à 11 h 54

    la grande muette mérite son nom !!!!!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut