Décès du père Noël Mauro, figure des “amis de l’Afrique francophone”

La présidente de l’association des Amis de l’Afrique francophone, Delphine Baya, souhaite rendre hommage à celui qui “jusqu’à la fin de sa vie a tenu à rassembler toutes les confessions religieuses”.

Gravement malade, le père Noël Mauro, de la congrégation des salésiens de Don Bosco, a rendu l'âme ce dimanche. Lorsqu'il était en soins palliatifs au presbytère de Notre-Dame-du-Point-du-Jour, les père salésiens de Lyon Pierre Verger et Pascal Harmel sont venus l'accompagner. La présidente de l'AMAF, Delphine Baya, souhaite adresser "sa vive gratitude à tous ceux, musulmans et chrétiens, qui ont accepté de prendre de leur temps pour veiller sur le père Mauro. Jusqu’à la fin de sa vie le père Noël Mauro a tenu à rassembler toutes les confessions religieuses", rappelle Delphine Baya.

Une messe en sa mémoire est prévue le 2 septembre à 14h30 en l’église Notre-Dame-du-Point-du-Jour. Noël Mauro sera ensuite inhumé au cimetière de Loyasse, dans le 5e arrondissement de Lyon. La cérémonie sera clôturée par un verre de l'amitié à l'Institution Notre-Dame-du-Point-du-Jour.

Delphine Baya tient à préciser le message laissé par le père Mauro : "De nous aimer mutuellement et de nous respecter. D’être à l’écoute des jeunes. D’agir sans rien attendre."

à lire également
Vendredi 21 février, le conseil du Sytral vote pour la résiliation du contrat Rhônexpress. Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, exulte. Après plus d'une heure de débats et de doutes, il sait qu'il aura les douze voix requises pour faire passer cette mesure sans possible retour en arrière. Lors du vote final, il lève les deux bras faisant le V de la victoire. À côté de lui, Gérard Collomb croise les bras. La mine sombre, il est KO. Son ancien dauphin, devenu dissident, vient de porter un coup à sa conception du modèle lyonnais.
Faire défiler vers le haut