Décapitation d’Hervé Gourdel : Kabtane se dit “bouleversé”

Dans un communiqué adressé ce mercredi soir après la confirmation du décès de l’otage français, le recteur de la grande mosquée de Lyon a affirmé que “les musulmans de France sont particulièrement bouleversés par le fait que les intenses efforts déployés pour [le] retrouver et le rendre vivant à sa famille se sont heurtés à l’acte criminel et barbare de ses assassins”.

Kamel Kabtane "réaffirme que ni l’Islam, ni aucune religion véritable, ni aucune idéologie qui se consacre au bonheur de l’homme, ne peut approuver le lâche assassinat d'Hervé Gourdel".

“Mort car il était français”

En fin d'après-midi, François Hollande a confirmé le décès d'Hervé Gourdel, un Niçois âgé de 55 ans, décapité par les "soldats du califat", un groupe islamiste algérien ayant fait allégeance à l'EI il y a à peine une semaine. Dans une vidéo intitulée "Message de sang pour le gouvernement français", les islamistes reproduisent le modus operandi morbide que l'organisation État islamique dont ils se réclament. Dans sa déclaration, François Hollande a déclaré : "Hervé Gourdel est mort parce qu'il était français."

“Notre soutien à la République”

Dans son communiqué, Kamel Kabtane a tenu à rappeler : "Nous Français, musulmans, nous hommes et femmes de paix et de concorde, nous sentons assassinés par les actes barbares de “ces gourous adeptes du crime”, qui utilisent notre religion comme justificatif et prétexte à lâcheté pour légitimer leur violence criminelle et leurs délires meurtriers. C’est pourquoi, nous Français, nous musulmans, nous tenons à affirmer dans ces moments difficiles notre soutien déterminé à la République dans l’horreur qui l’assaille. Enfin, nous Français, nous musulmans, défendrons toujours avec force, dans une démarche civique, les valeurs républicaines, parce qu’elles sont à la base de l’idéal de justice et de liberté qu’aucune violence ne pourra assassiner."

À maintes reprises depuis plusieurs semaines, le recteur de la grande mosquée de Lyon n'a eu de cesse de condamner les actes commis par l'Etat islamique, notamment en Irak envers les minorités chrétiennes. Après les deux journalistes américains James Foley et Steven Sotloff, décapités en août, puis le travailleur humanitaire David Haines, exécuté le 13 septembre, Hervé Gourdel est le quatrième otage occidental assassiné par l'organisation État islamique.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut