Charbonnières : l’ancien site de la Région “la solution” pour Queyranne

Pour le président du conseil régional de Rhône-Alpes, le projet de reconversion de l’ancien siège de Charbonnières signé en 2013 pourrait être la solution pour faire face aux obligations de la commune en matière de logements sociaux.

Ce lundi, le Premier ministre Manuel Valls a annoncé une série de mesures pour favoriser la construction de logements sociaux. Il a notamment rendu publique une liste de 36 communes carencées dans ce domaine et qui ont refusé de signer le plan de mixité sociale. Parmi ces communes, figure Charbonnières-les-Bains, à l'ouest de l'agglomération lyonnaise. Concrètement, sur ce territoire, le préfet pourra désormais se substituer au maire pour délivrer les permis de construire.

"Les mesures annoncées par le Premier ministre sont de nature à accélérer le projet de reconversion du site de l'ancien hôtel de région de Charbonnières-les-Bains", estime Jean-Jack Queyranne, qui avait signé en 2013 la promesse de vente du site avec le groupe Bremond-Financière Rive Gauche.

Les anciens locaux de l'assemblée régionale devaient abriter un projet mêlant logements collectifs et individuels, bureaux et commerces. Mais, depuis dix-huit mois, le projet est en stand-by, "bloqué par la commune, pour qui le nombre de logements est trop important", avance le cabinet de Jean-Jack Queyranne. "Or, avec 30 % de logements à caractère social, soit environ 150 logements, le projet de reconversion du site contribuerait à remplir les obligations légales de la commune", estime encore la région.

Mais Laurent Wauquiez, candidat Les Républicains à la présidence de la région, nourrit d'autres ambitions pour le site de Charbonnières. Il y a quelques semaines de cela, il assurait vouloir y créer le premier campus européen des métiers du numérique, inspirée de 42, l'école fondée par le patron de Free, Xavier Niel.

Logements ou campus ? D'ici là, Jean-Jack Queyranne a déjà proposé de faire de l'ancien siège de la région un site pour accueillir provisoirement des réfugiés.

3 commentaires
  1. Robes Pierre - mar 27 Oct 15 à 12 h 35

    si nous avions eu à faire à de véritables gestionnaires nul besoin du 'Versailles' cours Charlemagne le problème ne se poserait pas et nos taxes n'auraient pas explosées.

  2. Ivanhoé - mer 28 Oct 15 à 10 h 26

    Accueillir encore des réfugiés sur le dos des contribuables en plus ? On remarque qu'il y a un candidat qui s'occupe des Français (Wauquiez) et l'autre qui souhaite ouvrir ses portes à tout le monde ! Pardon pas ses portes, celles de l'ancien hôtel de région payé par nos impôts !

  3. AlainM - mer 28 Oct 15 à 15 h 25

    Donc en quelques semaines notre Queyranne national est passé d'un projet de vente de l'ancien hôtel de région à celui d'accueillir des migrants et la on va céder le terrain à l'état pour des logements sociaux.Déjà 2 mandats à dire n'importe quoi et ça continue encore et encore. Mais je ne suis plus d'accord d'accord.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut