Michel Delpuech
©Mathilde Régis

602 migrants de Calais ont été accueillis dans la région depuis lundi

Depuis lundi, 602 migrants de Calais sont arrivés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, a indiqué la préfecture ce jeudi.

La préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé dans un communiqué le nombre de personnes qui ont été accueillies dans la région suite au démantèlement de la jungle de Calais. En tout, 602 migrants sont arrivés dans la région depuis le lundi 24 octobre.

133 sont arrivés lundi (76 dans le Rhône, 47 dans l’Ain, 10 en Savoie), 126 sont arrivés mardi (51 dans le Rhône, 49 dans le Puy de Dôme, 26 en Haute-Loire), 274 sont arrivés mercredi (14 dans le Rhône, 60 dans la Loire, 47 dans la Drôme, 48 en Haute-Savoie, 58 en Savoie, 44 dans le Puy de Dôme) et enfin 69 sont attendues ce jeudi 27 octobre (40 dans le Rhône, 29 en Isère)

Parmi toutes ces personnes accueillies, on compte 254 Soudanais, 237 Afghans, 40 Pakistanais ou encore 26 Érythréens. "La situation administrative de chacun commence à être examinée, notamment ceux qui relèvent de la procédure d’asile. 19 Centres d’Accueil et d’Orientation, activés sur 24 sites, ont été mobilisés", indique la préfecture.

Michel Delpuech, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et préfet du Rhône a "salué la qualité du travail des opérateurs qui gèrent les CAO et remercie les élus qui se sont mobilisés à leurs côtés."

à lire également
Le dernier bilan ce vendredi soir dans les hôpitaux Auvergne-Rhône-Alpes est plutôt rassurant. Avec même une baisse du nombre de personnes hospitalisées des suites du covid-19 dans la région. Il faudra observer de près si la tendance se confirme, ou pas, dans les prochains jours.
1 commentaire
  1. boby - 28 octobre 2016

    bravo à la puissance nationale, bravo à toutes les associations , bravo à tous les benevoles qui agissent pour donner leurs chances à ceux qui, au risque de leur vie, ont fuit la destruction de leur maison, la guerre, la violence et la haine, et qui, au nom de l'humanité, pourront refaire leur vie chez nous, sur notre sol, avec toutes les immenses efforts que cela leur demandera encore, pour s'adapter à notre langue, nos habitudes, nos coutumes et .... notre mauvais caractère gaulois ! On espere tous que leur adaptation sera la meilleure possible, et qu'ils puissent enfin, se construire un futur meilleur dans notre pays. Avec travail, persévérance, et ténacité, on y arrive toujours.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut