3 questions à Patrice Schoendorff, soutien de Barak Obama

Nous sommes déjà près de deux cents sur Lyon, des militants de la diversité, de droite et de gauche, comme Moustapha Gouilha, William Goldberg, Jean-Luc Estournel. Au niveau national, c'est pareil, on rassemble de Pierre Bergé à Ladislas Poniatoswki.

A quoi peut servir cette campagne, ici à Lyon ?
Ce qui nous intéresse, c'est la question de la diversité, de la représentation des minorités visibles. Pour la première fois, un noir est en situation de devenir président des Etats Unis. En France, on est très en retard sur cette question de la représentation. Combien y a-t'il de noirs ou de maghrébins députés, avocats, commissaires de police, préfets ?

Vous êtes pour une politique des quotas ?
Je ne suis pas forcément contre. Depuis la Marche des Beurs rien n'a vraiment changé. Quand vous regardez la représentation nationale et quand vous vous promenez dans la rue, vous avez une vision complètement différente. Alors c'est quoi le communautarisme ? Des personnes qui ont le même problème et qui se retrouvent ensemble ? Je ne trouve pas cela abominable. Barak Obama, c'est quelqu'un qui a de bonnes idées, et par ailleurs il est noir.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut