12 lycéens arrêtés à Lyon après la manif sur les retraites

De là, ils sont partis en manifestation "sauvage", c'est-à-dire non déclarée, à travers les rues de Lyon, notamment pour protester contre la suppression des postes d'enseignant à la rentrée prochaine. Vers 13h45, devant le lycée Ampère-Saxe (à proximité de Saxe-Gambetta), un lycéen est monté sur une des fenêtres du lycée, pour interpeller les élèves de l'établissement. C'est à ce moment-là que les policiers de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) sont intervenus avec flashballs et bombes lacrymogènes. Les lycéens sont alors partis en courant dans tous les sens. C'est au cours de cette dispersion, que douze lycéens (et non quatre comme nous l'annoncions dans un premier temps) ont été interpellés.

Certaines des arrestations ont été particulièrement violentes, comme en témoigne la photo que nous publions sur notre site. Encore sous le choc, un élève de seconde du lycée Récamier témoignait : "Les flics nous ont chargé alors qu'on a rien cassé ni volé. On a juste manifesté".
A l'heure où nous mettons en ligne cet article (19h30), six lycéens ont été relâchés, à la suite d'un contrôle d'identité. Six sont toujours à l'intérieur du commissariat du 3e arrondissement, rue Dugesclin. Sur ces six, trois (tous mineurs) feraient l'objet uniquement d'un contrôle d'identité. Les trois autres, syndiqués à SUD-Lycéens (dont deux mineurs) ont été placé en garde-à-vue. Motif : "violence envers agents". Une cinquantaine de lycéens et militants sont devant le commissariat pour demander leur libération.

Photo : JPK

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut