arsenic restaurant

Restaurant Arsenic : on annonce du lourd en janvier

Exit Ryan Dolan, place à Fred Chastro. Dans quelques semaines, l’Australien laisse sa place à un Colombien à la tête de l’Arsenic, la “pépinière de chefs” de Christian Têtedoie.

C'est un pari. Une prise de risque. Une histoire sans fin qui se renouvelle tous les ans ou tous les deux ans. L'Arsenic, "la pépinière de chefs" de Christian Têtedoie. L'art (lard) scénique. Une cuisine vibrante de jeunesse, alternative et (parfois) excitée. Une cuisine tous azimuts. Un drugstore ali-babesque. Une arabesque qui claque en bouche comme une immense fête tzigane, teintée de notes anglo-saxonnes, asiatiques et latines. Le show est signé Ryan Dolan, un jeune chef aussie, découvert par Christian Têtedoie.

Ryan Dolan a essuyé les plâtres. C'est lui qui a ouvert l'Arsenic, le 4 novembre 2013, le nouveau concept de la bande à Têtedoie. Une "pépinière de chefs", une sorte de tremplin pour jeunes chefs rock, tout droit sortis des cuisines du patron des Maîtres Cuisiniers de France. Pour ce qui était de Ryan Dolan, c'était du punk, éclos dans un environnement plutôt classique. L'Arsenic, c'est justement fait pour faire émerger le talent de chefs en herbe qui en ont sous le pied.

D'ici quelques semaines, Ryan Dolan pliera les gaules. C'est Fred Chastro, un cuisinier colombien issu de la formation Têtedoie qui prendra sa place, avec sa petite amie belge.

D'après ce qui se dit, ça risque d'envoyer du lourd.

à lire également
Vue de Lyon tourisme économie actu
Quelques restaurants, à Lyon, sont encore ouverts ce dimanche. Malgré l'interdiction. En raison de l'épidémie de coronavirus, et pour limiter sa propagation, tous les restaurants doivent rester fermés jusqu'à nouvel ordre.
Faire défiler vers le haut