Monsieur P à Lyon
Article payant

La table du mois à Lyon : Monsieur P, génération Y

Florent Poulard, qui avait connu la rue Royale, s’installe place des Célestins. Une cuisine d’allure, réfléchie, verbeuse et généreuse.

Sur les tables rondes à volets, en bois ciré, un dessous de bouteille en argent, un brin de fleur et une petite enveloppe à l’attention des convives. L’énigmatique Monsieur P, “comme les gens (l’)appellent”, reçoit chez lui. Florent Poulard, jeune homme bien élevé, né à l’Hôtel-Dieu et élevé dans les monts du Lyonnais, vient de quitter la rue Royale, où il accueillait depuis novembre 2017, pour la place des Célestins. Et pas n’importe où : au mythique n° 8. Celui-là même qui a vu, en 1936, Francotte obtenir le graal des trois étoiles au guide Michelin, puis le Meilleur Ouvrier de France, Christian Bourillot, membre fondateur du Bocuse d’Or, régaler entre 1961 et 1995 avant de laisser la place à deux brasseries aux réussites inégales.

Il vous reste 77 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
L'agence régionale de santé vient de publier son bilan des personnes hospitalisées à cause du coronavirus COVID-19 à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes. Si ces chiffres n'indiquent qu'une tendance de l'épidémie, il montre une évolution qui reste stable. 

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut