Hospices de Beaune

154e vente des vins des Hospices de Beaune

La plus ancienne et la plus célèbre vente de charité vinicole au monde, la vente des vins des Hospices de Beaune, se déroule ce dimanche.

Les plus grands acheteurs internationaux ont pris date depuis belle lurette. Américains, Australiens, Britanniques, Chinois, Japonais, Russes, Indiens, etc., ils seront tous pendus au téléphone, ce dimanche, pour l'une des plus belles ventes de vins de l'année.

Depuis 154 ans est mis aux enchères du vin en vrac du domaine viticole des Hospices de Beaune (Bourgogne). Soixante hectares, dont plus de la moitié classés en "Premier Cru". Le haut du panier, ce qui se fait de mieux. De plus cher aussi.

"J'ai dit les yeux..."

Cette année, la maison Christie's aura à charge de vendre, aux prix fort, 534 pièces de vin (des tonneaux de 228 litres) de 47 cuvées (corton, mazis-chambertin, échezeaux, pommard, bâtard-montrachet, meursault, pouilly-fuissé...). Au prix le plus fort, puisque l'argent de la vente revient en intégralité aux Hospices et, pour la "pièce du président", un corton-bressandes Grand Cru, à deux associations caritatives, Toutes à l'école et la Fondation Imagine, parrainées par Tina Kieffer et Teddy Riner.

L'année dernière, la fameuse pièce était partie à 131 000 euros, 400 000 euros en 2012, sous la harangue de Fabrice Luchini. Car de la présidence dépendent beaucoup les enchères. Dimanche, c'est l'antique Michel Drucker, avantageusement assistée d'Adriana "regardez-moi dans les yeux.... j'ai dit les yeux..." Karembeu, qui seront aux responsabilités.

En neuf ans, le prix moyen des pièces mises en vente a été multiplié par 2,5, pour atteindre 12 868 euros.

Pour la petite histoire...

En 1443, dans un contexte de misère et de famine, Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne Philippe Le Bon, et son épouse Guigone de Salins fondent l'Hôtel-Dieu de Beaune pour venir en aide aux "pauvres malades". Depuis le XVe siècle, des hommes et des femmes lèguent leurs biens aux Hospices de Beaune. En Bourgogne, tout naturellement, les donations se font en parcelles de vignes, nul autre bien n'y étant plus précieux que celles-ci. Les fonds récoltés grâce à la vente du produit des vignes - depuis quasiment un demi-millénaire - sont destinés au financement des oeuvres de charité des Hospices. Les enchères se sont définitivement imposées comme procédure de mise en vente des vins des Hospices en 1859.

à lire également
Le Salon des vignerons indépendants de Lyon, à la halle Tony-Garnier © DR
L’idée de ce salon pas comme les autres : rencontrer le vigneron, déguster son vin et repartir une bouteille sous le bras. Du 31 octobre au 4 novembre, c’est à un véritable tour de France des vignobles qu’il nous convie à la halle Tony-Garnier.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut