OL : trois points et puis c’est tout

En clôture de la 16ème journée de Ligue 1, l’OL a dominé Toulouse (3-2) dimanche soir à Gerland. Grâce à des buts de Koné, Ederson et Lisandro, Lyon remonte à la 4ème place de la Ligue 1. Mais tout cela reste bien fragile…

Toulouse n’avait pas gagné à Lyon depuis 1966… Les Haut-Garonnais devront au moins attendre une année de plus. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé. Les visiteurs ont même globalement dominé la partie, plus entreprenants dans le jeu et meilleurs collectivement. Mais l’efficacité était lyonnaise. Comme à Auxerre (0-3), la semaine dernière, les Rhodaniens ont marqué trois buts. Comme à Auxerre, ils n’ont jamais semblé maîtriser leur sujet. Mais comme à Auxerre, la bande à Garde a engrangé trois points. Les Lyonnais s’en contenteront. Actuellement, les coéquipiers de Maxime Gonalons ne sont guère capables de mieux. Sans aucune mainmise dans le jeu.

Du bon Ederson !

Dans le sillage d’un très bon Ederson, Lyon va mener jusqu’à 3-0 dans un match bizarre, avec plus de buts que d’occasions. Toulouse doit encore se demander comment l’OL a pu prendre trois buts d'avance dans une rencontre que les Lyonnais n’ont jamais dominé. Koné, sur corner (1-0, 38ème), Ederson, d’une belle frappe des 20 mètres (2-0, 51ème) et Lisandro, sur penalty (3-0, 66ème) avaient donné un avantage que beaucoup croyait définitif à l’OL. Mais, dans la foulée, les buts de Bulut (3-1, 68ème) et Sissoko (3-2, 75ème) vont donner des sueurs froides à tout Gerland, passablement endormi dimanche soir. Pas emballé par l’intensité de la rencontre le public. On le comprend.

Gourcuff isolé

Cette précieuse victoire replace toutefois les Gones aux portes du podium de la L1, objectif avoué et affiché par le club. Ce succès a aussi confirmé le retour en forme d’Ederson, l’importance de Gonalons au milieu de terrain, le coup de mou de Gomis mais aussi la fragilité de la défense centrale. L’absence de dernière minute de Lovren, touché aux ischio-jambiers n’a rien arrangé à l’affaire. Mais c’est une autre absence qui suscite bien des interrogations. Celle répétée de Yoann Gourcuff. Déjà remplaçant à Auxerre, le Breton n’a même pas foulé la pelouse de Gerland dimanche. Ou si, pour s’entraîner… seul avant la rencontre. L’ex-Bordelais est apparu à l’écart du groupe, plus isolé que jamais. Troublant. A l’image de son équipe actuellement, il a connu des jours meilleurs...

Lire aussi  : Les Lyonnais ont eu "très peur" / Les notes des joueurs

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut