Marathon du Mont-Blanc 2016 : alpin et très enneigé

MàJ 17 juin. Le 80 km du Mont-Blanc, l'une des courses majeures dans le calendrier trail, se court vendredi 24 juin. Pour l'heure, les névés sont au rendez-vous. Entretien avec Fred Comte, directeur du Club des Sports de Chamonix et chef d'orchestre de l'événement "Marathon du Mont-Blanc".

Marathon du Mont-Blanc ()

©Thiphaine Buccino

MàJ 17 juin.

Communiqué du Marathon du Mont-Blanc

La commission de sécurité s'est réunie le 14 juin pour statuer sur la faisabilité des différents parcours du Marathon du Mont-Blanc.

Après plusieurs visites sur le terrain, on a pu constater que la neige est présente en quantité importante au-dessus de 2 200 m d'altitude et que de nombreux névés persistent entre 1 900 m et 2 200 m. De plus, de nombreux sentiers ont été dégradés par la météo capricieuse de ce printemps. Les équipes des sentiers de montagne de la Communauté de communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc sont à pied d'œuvre pour garantir aux trailers des parcours dans les meilleures conditions.

Concernant le 80 km du Mont-Blanc, avec ses 6000 mètres de dénivelé et son parcours empruntant des passages en altitude, la commission sécurité a dores et déjà pris des premières décisions de sécurité.

Le col de la Terrasse (2 648 m) est enneigé quasiment depuis Loriaz (2 020 m). Pour des considérations éthiques, la commission de sécurité ne souhaite pas sécuriser ce secteur à grand renfort de centaines de mètres de filets de protection et de pose de main courante qui transformeraient la montagne en « stade ». Le respect de l'environnement reste une des valeurs fortes de nos courses.

Il est donc décider de ne pas franchir ce col et d'atteindre le barrage d'Emosson (1 920 m) en redescendant de Loriaz en direction de Vallorcine puis de remonter au col du Passet.

Sur la fin du parcours l'accès au refuge du plan de l'Aiguille (2 233 m) est jugé trop dangereux du fait de nombreux névés déversants, d'autant plus que de nombreux coureurs réalisent cette section de nuit.

Il est donc prévu que les coureurs descendront sur Chamonix en passant par les alpages de Blaitière.

Lundi 20 juin, une nouvelle réunion de la commission examinera et validera d'autres secteurs sensibles : l'accès au Brévent (2 525 m), la Tête au Vent (2 110 m), la tête de l'Arolette (2 333 m) et la traversée Montenvers/Blaitière (2 100 m).

Fred Comte, directeur de course du Marathon du Mont-Blanc s'explique pour Lyon Capitale.

Quelles sont les nouveautés du 80 km ?

À vrai dire, les petites "surprises" vont être liées à la météo. À ce jour, on a d'importants névés entre 1900 m et 2 100 m d'altitude et, à partir de 2 200 m, on a de la neige permanente. Or, le 80 km se court entre 1 500 m et 2 600 m d'altitude. On a donc des parties entièrement sous la neige aujourd'hui. Ceci dit, on a toujours voulu donner une touche alpine à cette course. Mais en termes de sécurité, on se pose la question de pouvoir mettre en place le parcours A... car il y a cinq six points hauts : le Brévent à 2 500 m, Tête aux Vents à 2 200 m, le col de la Terrasse à 2 600 m, la tête de l'Arolette à 2 300 m et la section Montenvers-plan de l'Aiguille entre 1900 m et 2 300 m...

"L'édition du 80 km du Mont-Blanc 2016 sera une édition plutôt enneigée. On sera sur un parcours A' "

Wait and see donc...

Wait and see. Pour le moment, on laisse la neige fondre. La commission de sécurité se réunit lundi 20 juin, à quatre jours avant le jour J. On sera alors en capacité de savoir où passera la course. Mais la décision finale sera prise vendredi matin, quelques heures avant le départ de la course à 4h00. Je peux vous dire qu'on ne sera ni sur le parcours A ni sur le parcours B mais très probablement sur un parcours A'. Et quoi qu'il en soit, l'édition du 80 km 2016 sera une édition plutôt enneigée, plus qu'en 2013 déjà bien enneigée.

Le début du parcours a changé aussi pour éviter le goulot d’étranglement de la première grosse montée...

On a effectivement rallongé le début de la course. On fait un tour dans Chamonix un peu plus longtemps sur une portion large afin d'étirer le peloton avant d'arriver sur le single de Bellachat.

"L'idée, c'était de proposer une course qui permette de voir le lever et le coucher du soleil sur le mont Blanc"

Ce 80 km, qui en est à sa 4e édition cette année, est en réalité un vieux projet...

Ça vient de moi en toute modestie. L'idée, c'était de proposer une course un peu plus longue qui permette de voir le lever et le coucher du soleil sur le mont Blanc. À l’époque, j'en avais discuté avec Salomon, quelques coureurs. Et là, on a basculé dans le Km Vertical. On a ressorti des cartons le projet quand, en 2012, le Skyrunning World Championship est venu nous voir pour organiser le championnat du monde en 2014. Et la condition était d'avoir un 50 miles, soit 80 km. Je leur ai dit : "bougez pas, j'ai le parcours !". En 2013, pour la première édition, il y a eu trop de neige, on a donc été contraint de tracer un parcours B (plan neige) et C. À ce jour, il serait moins dangereux de faire le parcours A c'est-à-dire le col de la Terrasse que le parcours B c'est-à-dire la section Emosson-Loriaz avec des névés et des risques de chutes.

Que vous a apporté le fait d'être inscrit au Skyrunner World Series 2013 ?

Le club des Sports de Chamonix est habitué à organiser des coupes du monde. Cette démarche du skyrunning était donc assez logique pour nous. Au final, on a fait trois années avec le skyrunning*, ça nous a permis d'avoir un plateau sportif relevé et des athlètes de haut niveau. Ça a dopé notre reconnaissance internationale. Mais nos événements sont organisés autour de la masse, du trailer normal pas autour des élites. On n'a dailleurs pas de budget hôtel ou déplacements pour les élites.

*Le skyrunning (de l'anglais, littéralement "course de ciel") est un sport extrême de course à pied en montagne à une altitude supérieure à 2 000 mètres, avec une pente supérieure à 30 % et une difficulté d'escalade ne dépassant pas le 2e degré (Wikipedia).

"Pour le 80 km, on a eu entre 2 000 et 2 500 demandes en 1 semaine pour 1 000 dossards"

Quel est le budget de l'événement "Marathon du Mont-Blanc" ?

Le budget financier est de l'ordre de 550 000 euros, hors salaires.

Que vous apporte le fait d'être la 3e manche du circuit Salomon Over the Moutain Running Challenge ?

Salomon a été le précurseur du trail en France et c'est aujourd'hui la marque leader. C'est aussi notre partenaire historique depuis 2004, dès la 2e édition. Salomon a clairement dopé ce sport en créant des circuits, des challenges. Et on en fait partie. Ils ont un circuit propre, on est dedans. On a bénéficié de la com' faite par Salomon autour de ce circuit.

Pourquoi et comment le 80 km du Mont-Blanc est-il devenu un rendez-vous majeur dans le calendrier trail ?

Aujourd'hui, la course majeure du week-end reste le marathon. On a eu 6 000 demandes en une semaine pour 2 000 dossards. Cependant, en quatre ans, le 80 km a pris une très belle dimension. C’est une course digeste, ce n'est pas un 160 ou un 200 bornes : elle peut se courir sans avoir un surentraînement, c'est en début de saison, c'est alpin. Pour le 80 km, on a eu entre 2 000 et 2 500 demandes en 1 semaine pour 1 000 dossards. Et on a 45 nations sur la ligne de départ. Alors oui, le 80 km est une course qui a pris une bonne cote dans le milieu du trail.

Marathon du Mont-Blanc ()

©Pierre Raphoz
Le 80 km du Mont-Blanc en chiffres
· 82 km, +/- 6 000 m (référence Itra)
· Temps max : 24h00
· 1 000 coureurs
· 45 nations, 30 % de coureurs étrangers
L'événement « Marathon du Mont-Blanc » en chiffres
· 6 courses (80, 42, 23, 10, Km Vertical, mini cross)
· 4 jours
· 8 000 inscrits
· 75 nationalités
à lire également
1 commentaire
  1. sam32 - 19 juin 2016

    C'est devenu LE rendez-vous à ne pas rater pour tous les randonneurs et amateurs de sport de marche et l'édition de cette année promet d'être tout aussi intéressante que les précédentes..bonne chance aux coureurs! 🙂

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut