OL-Lens
Alexandre Lacazette et l’OL trébuchent face à Lens ©Romain Fabrègues/AFP

Lens plonge l’OL dans la crise

Après la défaite face à Astra jeudi à Gerland en barrage de la Ligue Europa (1-2), l’OL a récidivé en championnat face à Lens ce dimanche (0-1). La crise couve à Lyon alors que l’avenir européen du club se joue déjà jeudi prochain.

Dans un Gerland clairsemé, les hommes d’Hubert Fournier ont affiché un visage bien terne. L’ancien entraîneur rémois l’avait annoncé cette semaine : "On souffre physiquement, c’est inquiétant." Et il n’y avait qu’à voir l’attitude des Gones sur un temps mort à 20 minutes du terme : quasiment tous les bras sur les hanches, cuits. La situation devient préoccupante alors que l’OL s’apprête à disputer déjà le match de sa saison jeudi soir en Roumanie (barrage retour de la Ligue Europa). Et ce n’est pas la réception de Lens qui aura rassuré l’équipe du président Aulas.

Une défense fébrile

Défensivement, l’OL a frôlé la catastrophe sur chaque contre lensois. Et cela n’a pas pardonné, à la 11e minute, quand trois Lyonnais en retard ont amené le but nordiste. D’abord, Gonalons, devancé par Coulibaly, puis Touzghar parti dans le dos de Rose avant que Koné ne loupe le ballon permettant la frappe de Nomenjanahary. Une action symbolisant à elle seule les symptômes des problèmes défensifs lyonnais. En l’absence de remède pour soigner ce mal qui hante les Lyonnais depuis plusieurs saisons, Hubert Fournier a tenté de descendre d’un cran Maxime Gonalons. Sans réussite, puisque les actions se sont succédé devant le but d’Anthony Lopes.

Les attaquants inoffensifs

Sans la maladresse adverse, comme jeudi dernier contre Astra, l’addition aurait pu être encore plus lourde (59e, 61e). Le gardien portugais a également sauvé son lot habituel d’occasions (12e, 58e). Cette fois-ci, les changements ont été plus rapides. Clinton N’Jie a remplacé Lindsay Rose après dix minutes de jeu en seconde période. L’entrée du jeune Camerounais a eu le mérite de dynamiser une animation offensive décevante, en manque de punch. Même si Yattara, par trois fois, et Lacazette ont tenté leur chance de loin. En fin de rencontre, l’OL a bien combiné avec deux jolis mouvements, mais trop tard (74e et 77e).

Se reprendre jeudi

Comme l’an passé, l’OL enregistre trois défaites après un début de saison globalement réussi (trois victoires). Les Lyonnais avaient fini par l’emporter au bout du quatrième match. Il vaudrait mieux que le scénario se reproduise, sinon Lyon ne verra pas la phase de poule de la Ligue Europa. Jeudi soir, il faudra absolument gagner à Giurgiu contre Astra pour enchaîner une 18e qualification consécutive en coupe d’Europe.

à lire également
C'était le choc de la 15e journée de Top 14. Le leader, le LOU, se déplaçait à Bordeaux pour affronter l'UBB, son premier poursuivant. Et Lyonnais ont craqué en deuxième mi-temps...
Faire défiler vers le haut