Laurent Wauquiez
© Janloup Bernard

Régionales 2015 : la droite et le FN en tête d’un sondage

Selon un sondage Ifop/Le Progrès, la droite arriverait en tête (30 %) lors des régionales 2015 en Rhône-Alpes-Auvergne, devant le Front national (23 %). Les deux listes principales de gauche sont chacune à 17 %.

Les régionales 2015 en Rhône-Alpes-Auvergne n'auront lieu qu'en décembre mais leurs résultats intéressent déjà les pronostiqueurs. Selon un sondage Ifop commandé par Le Progrès, une alliance UMP-UDI arriverait en tête du scrutin avec 30 % des voix, suivie du Front national, qui récolterait 23 % des suffrages.

Le PS à égalité avec une liste EELV-Parti de gauche

Derrière, la gauche, affaiblie, n'est pas complètement distancée. Le Parti socialiste (PS), allié au Parti radical de gauche (PRG), tombe à 17 %. Mais il se retrouverait à égalité de voix avec une éventuelle liste EELV-Parti de gauche, similaire à celle qui a remporté les élections municipales de 2014 à Grenoble. Les autres listes se partageraient les miettes : 7 % pour le MoDem, 2 % pour le Parti communiste et 2 % pour l'extrême gauche.

L'institut de sondage a également tenté de départager les candidats en lice dans les différents camps. Parmi les sympathisants UDI/UMP, le maire du Puy-en-Velay, Laurent Wauquiez (UMP), ne dépasse que d'une courte tête (52 % contre 48 %) son rival Michel Barnier (UMP). À gauche, l’actuel président du conseil régional, Jean-Jack Queyranne (PS), est soutenu par 83 % des sympathisants socialistes, face au maire de Bourg-en-Bresse Jean-François Debat, qui serait soutenu par Gérard Collomb, le maire de Lyon.

à lire également
Palais des congrès de Lyon – Cité internationale, avec “L’homme au téléphone” de Xavier Veilhan) © Tim Douet
La 16e édition du Salon des Entrepreneurs se tient mercredi et jeudi au Palais des Congrès de Lyon. Un rendez-vous incontournable des créateurs et dirigeants d’entreprises et l’occasion pour Laurent Wauquiez de rappeler son soutien à la création entrepreneuriale en Auvergne-Rhône-Alpes.
5 commentaires
  1. grandlyonnaise - 29 janvier 2015

    c'est drôle - mais tellement réaliste - de voir que l'auteur de l'article précise que QUEYRANNE est PS mais n'ose pas qualifié le parti de COLLOMBpauvre GEGE, tu nous as bien eus avec la Métropole qui devait, disais-tu, ne rien coûté aux contribuables ..... tout en augmentant tes indemnités et émoluments de 20 % avec un bataillon de 50 asservis dont les yeux brillaient à l'idée d'être dans tes commissions quitte à allègrement et en toute impunité renier leurs électeurs Le TOUS POÜRRIS se confirment à chaque instant ...

  2. B.JAB - 30 janvier 2015

    Serait-ce les journalistes plutôt que les élus qui organiseraient désormais les ententes politiques au sein de la Région ? Ce pourrait bien être le cas à en croire le lapsus journalistique qui transfère d'ores et déjà Monsieur Michel Barnier de l'UMP à l'UDI Signe prémonitoire ou réalité inéluctable ? Pour ma part je souscrirais sans réserve à un projet de vaste union des Centres et de la droite humaniste pour lequel Monsieur Michel Barnier serait un véritable leader naturel Bienvenue et bon vent pour une Région 2015 à redessiner !

  3. B.JAB - 30 janvier 2015

    Effectivement, l'affectation de l'étiquette UDI à Mondieur Michel Barnier, présente dans le texte d'origine, était donc un vrai lapsus puisqu'elle vient d'être modifiée en UMP dans le nouveau texte apparent Je salue la réactivité du service journalistique et le félicite pour la promptitude de la correction Une transparence bienveillante au service d'une information juste et précise

  4. LYOCAL - 5 février 2015

    ni ni Lundi 2 février, l’UMP est dans le dur. L’élimination du candidat UMP dans le Doubs, rend le réveil particulièrement douloureux. Devant les médias, il s’agit de trouver des explications, de donner (ou non) des consignes de vote dans un contexte de crise qui prend racine rue Vaugirard. Alors l’UMP panique, il 's’envole vers des cieux plus cléments' explique dans son dernier numéro, Marianne. Direction Abou Dhabi pour l’ex-chef d’Etat 'pour une conférence très privée… et surtout très rémunérée

  5. bruitdevert - 21 février 2015

    Compte tenu de la disparition de tous corpus idéologiques clairs et cohérents, le PS et l'UMP pourraient dans une délai moyen, laisser place à un face à face entre le FN/RBM et EELV/FDG. Pas sûr que ce Monsieur Wauquiez fasse un si bon score que ça par ailleurs...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut