Police Fourgon Tim
© Tim Douet

Vaulx-en-Velin : l'adjoint soupçonné de viol a été mis en examen

Accusé de viol par une employée de la mairie, Morad Aggoun, second adjoint au maire de Vaulx-en-Velin a été mis en examen pour viol, agressions sexuelles et harcèlement sexuel aggravés par l'abus de sa fonction. Son avocat a fait part de sa stupéfaction.

Placé en garde à vue jeudi Morad Aggoun a été mis en examen ce samedi 23 janvier de le cadre de l'enquête pour viol dont il fait l'objet. Second adjoint au maire de Vaulx-en-Velin et conseiller à la Métropole de Lyon, il a également été demis de ses fonctions. Il a été entendu par un juge d'instruction samedi, avant que le juge des libertés et de la détention n'ordonne son placement en détention provisoire.

Une relation consentie pour l'accusé

Menée par la Brigade de protection de la famille, l'enquête avait démarré grâce au témoignage de la victime supposée, qui ne serait autre que la secrétaire de l'adjoint. Les faits remonteraient au 6 janvier dernier et se seraient déroulés au sein même de l'hôtel de ville. De son côté Morad Aggoun assure que la relation sexuelle était consentie par les deux parties.

Circonstances aggravantes

Son avocat, Maître Versini a quant à lui fait part de son étonnement concernant le placement en détention de son client. "Mon client a été placé en détention à ma grande stupéfaction alors que le juge d'instruction a ordonné le placement sous contrôle judiciaire. Le juge a eu une analyse précise, judicieuse et objective des faits, mais le juge des libertés et de la détention en a décidé autrement", a commenté l'avocat pour l'AFP.

Les motifs de la mise en examen de Morad Aggoun, à savoir "viol", "agressions sexuelles" et "harcèlements sexuels" son aggravés par la circonstance de son abus de fonction.

à lire également
Commissariat du 8e
Dans le 8e arrondissement de Lyon, un homme avait pris pour habitude de fouiller dans les boites aux lettres pour chercher les clés. Il cambriolait ensuite les appartements. Il vient d'être condamné à de la prison ferme.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut