Police voiture Tim
© Tim Douet

Vaulx-en-Velin : l'adjoint au maire mis en examen conteste le viol

Pas d'agressions sexuelles mais une relation consentie. C'est ce qu'évoque Morad Aggoun, mis en examen depuis le 23 janvier pour “viol”, “agressions sexuelles et “harcèlement sexuel”.

Viol, agressions et harcèlement sexuelles, les faits reprochés à l'élu municipal sont aggravés par sa fonction. Placé en détention provisoire samedi, il évoque "une relation consentie" avec la secrétaire de mairie qui l'accuse. Le viol présumé aurait eu lieu dans l'enceinte même de l'hôtel de ville le 7 janvier.

À la suite de cette première plainte, la brigade de la protection de la famille se charge de l'enquête. Une potentielle seconde victime a été entendue samedi pour évoquer des faits similaires qui remonteraient à un an. Cette fois, l'élu municipal, qui siège également au Conseil de la Métropole de Lyon- a nié ces nouvelles accusations en bloc. Il a été placé sous le statut de témoin assisté, il est donc remis en cause mais aucune infraction ne lui est directement reprochée.

Second adjoint en charge du personnel et du logement, la Maire de Vaulx-en-Velin, Hélène Geoffroy,l'a démis de ses fonctions dès sa garde à vue le 21 janvier. L'avocat de Morad Aggoun évoque à ce propos une atteinte à la présomption d'innocence.

Faire défiler vers le haut