Laurent Wauquiez
©Tim Douet

La crèche de Noël de Wauquiez jugée illégale

Le tribunal administratif de Lyon a déclaré illégale l'installation par Laurent Wauquiez d'une crèche de Noël à l'hôtel de région en décembre 2016.

Ce vendredi 6 octobre, le tribunal administratif de Lyon a jugé que "l’installation d’une crèche de Noël dans l’Hôtel de Région méconnaît le principe de neutralité en l’absence de caractère culturel, artistique ou festif". Saisi par deux associations, le tribunal a ainsi annulé la décision du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes d’installer en décembre 2016 une crèche de Noël dans les locaux de l’hôtel de région.

"Après avoir rappelé les dispositions constitutionnelles relatives à la neutralité des personnes publiques à l’égard des cultes, le tribunal reprenant les conditions définies par le Conseil d’État indique que l’installation par une personne publique d’une crèche de Noël dans un emplacement public n’est légalement possible que lorsqu’elle présente un caractère culturel, artistique ou festif sans exprimer la reconnaissance d’un culte et ne marque aucune préférence religieuse. Le tribunal considère qu’en l’espèce l’installation ne présentait pas un caractère culturel, artistique ou festif. Il souligne notamment que la fabrication de santons par des artisans locaux ne suffit pas à démontrer le caractère artistique et qu’aucune crèche n’a jamais été installée dans les locaux du siège lyonnais de la région Auvergne-Rhône-Alpes", ont argumenté les juges.

à lire également
Capture d’écran d’une vidéo AFP – Nicolas Sarkozy quittant les locaux de la PJ de Nanterre après deux jours de garde à vue, le 21 mars 2018 © AFP
En dépit de la création, au lendemain de l’affaire Cahuzac, d’un parquet national financier, les brigades économiques et financières restent le parent pauvre de la police française. En région, les limiers manquent pour lutter contre cette délinquance invisible, qui peut coûter gros à l’État, comme lui rapporter beaucoup.
1 commentaire
  1. Robes Pierre - 6 octobre 2017

    On aimerait les mêmes dispositions applicables à Paris avec les souhaits de 'bon ramadan' d'Hidalgo, une différence notable , ce sont des traditions issues de notre culture.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut