Un avenir se dessine pour la prison Montluc

On en sait désormais plus sur l'avenir de la prison Montluc. Deuxième hôtel de police de l'agglomération lyonnaise depuis 2005 mais aussi Maison d'arrêt pour femmes, Montluc a fermé ses portes en février dernier. Une désaffectation vue comme une véritable opportunité puisqu'elle permet de développer un lieu de mémoire et de réaménager l'espace. Dans un communiqué Jacques Gérault précise que l'Université Jean-Moulin Lyon III lancera un programme de construction sur une partie de l'enceinte de Montluc afin d'accueillir ses services administratifs ou encore des logements étudiants. En revanche, la porte d'entrée, la conciergerie, le mur des fusillés ou encore le quartier des femmes et des hommes seront inscrits à l'inventaire des Monuments historiques et ne pourront donc être détruits. Leur présentation et autres animations seront confiées au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation. Isabelle Rivé, Directrice en charge du projet concernant le CHRD explique " Les parties conservées de Montluc devront adopter une forme plus muséographique afin d'accomplir un réel devoir d'histoire et de mémoire. Les traces passées permettront de connaître les modes de répressions à Lyon durant la seconde Guerre Mondiale ainsi que les conditions de détention ".

Ophélie Deleuze

Montluc, la prison de la Gestapo
Le Fort Montluc a été construit de 1831 à 1835 afin de servir de prison militaire. Réquisitionné par les Allemands sous la seconde Guerre Mondiale, Jean Moulin, le Maréchal de Lattre de Tassigny, l'historien Marc Bloch, l'avionneur Marcel Dassault ou encore les enfants d'Izeux et des milliers de juifs y ont transités avant d'être déportés vers l'Allemagne.

à lire également
Les enseignants syndiqués du lycée Jacques Brel de Vénissieux critiquent sévèrement l'intervention policière du jeudi 6 décembre, au cours de laquelle un élève a été gravement blessé par un projectile lancé par les forces de l'ordre. Ils pointent une utilisation disproportionnée de la force.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut