Synthia Divin MT180 secondes
© Tim Douet

Synthia Divin : "optimiser l'adhésion des surfaces"

Cette année et pour la cinquième fois consécutive, l'Université de Lyon participe au concours "Ma thèse en 180 secondes". 14 doctorants lyonnais viennent présenter leurs 14 thèses respectives dans le concours. Ils auront 3 minutes, et pas une seconde de plus, pour vulgariser leur travail devant le jury. L'an dernier, c'est le doctorant en génie civil Thibaut Souilliart et son travail sur l'Usure des tubes GV générée par des impacts répétés contre les supports à jeu qui avait su convaincre le jury. Rendez vous le 29 mars pour la finale lyonnaise du concours.
Avant de les découvrir sur scène, Lyon Capitale vous propose de les rencontrer en avant-première sur son site. Chaque jour, nous laissons la place à un doctorant et une thèse (des neurosciences à la mécanique en passant par la physique). Il a trois minutes pour rendre passionnant son sujet, souvent pointu et rempli de mots techniques. Un seul d’entre eux sera retenu pour participer à la finale nationale.

La candidate du jour : Synthia Divin

École Centrale de Lyon

Mécanique des solides, des matériaux des structures et des surfaces

Intitulé de la thèse : Texturation de surface par procédé mécanique de type moletage pour optimiser la tenue des assemblages collés.

Son parcours en 5 dates :

2011 : BAC S spécialité SVT

2011-2013 : CPGE filière PCSI/PC au lycées Jacques Amyot à Melun

2013-2014 : Licence 3 de Physique-Chimie à l'Université d’Évry Val d’Essonne

2014-2016 : Master optique image vision, surface and interface sciences and engineering à l’Université Jean Monnet à Saint-Étienne

2016 : Début de thèse au LTDS, financée par l'Université de Lyon au titre du Labex Manutech-Sise

L'objet de la thèse en 3 lignes :

Le but de cette thèse est de définir des textures à adhésion optimales. Il faut qu'elle soient reproductibles avec un montage de texturation mécanique sur la surface cible une vitesse et une échelle compatible industriellement. Bien sûr, leur influence sur l'adhésion doivent être caractérisées.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

J'aime la physique depuis le lycée. C'est en M2 que tout a commencé. Je dévorais tout ce que les professeurs disaient et voir tout ce que le monde des surfaces atteignait autour de moi m'a impressionnée. Malgré cela, je n'ai été sûre de moi qu'en stage de fin d'étude où j'ai compris que je m'épanouissais vraiment à faire de la recherche dans le domaine des surfaces, où il y a encore tant de choses à comprendre ! Avoir une thèse dans le même domaine me rend d'autant plus passionnée. Je ne m'en lasse pas et mon souhait est de pouvoir continuer plus tard et pouvoir transmettre cette passion tout comme mes enseignants l'ont fait pour moi.

Pourquoi participer au concours "Ma thèse en 180 secondes" ?

Je suis de nature assez communicative je pense. "MT180s" est pour moi une façon de faire reconnaître le travail des doctorants et les chercheurs à tout le monde, de tout domaine. De plus je prends beaucoup de plaisir à parler de ce qui me passionne autant. Pour moi la communication doit aussi faire partie du travail d'un chercheur.

à lire également
Sur le site de la Manufacture des Tabacs, la faculté de Droit de l'Université Jean Moulin Lyon 3 ouvre pour la première fois ses portes en soirée, le jeudi 4 octobre. Au programme : conférences de ténors du barreau, procès fictif du personnage Severus Rogue de Harry Potter ou projection et débat autour du documentaire déjanté "Ni juge, ni soumise" en présence de la juge d'instruction belge Anne Gruwez  et des réalisateurs de l'émission Strip-tease...
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut