imgres

Pourquoi France Télévisions s'est retirée d'Euronews

Euronews est financée par 21 groupes audiovisuels publics internationaux, et trois collectivités locales locales. Et Bruxelles.

Depuis quelques années, Euronews observe le désengagement continu des actionnaires publics du groupe.

Les vingt-et-une chaînes de télévision internationales qui ont des contrats de licence pour reprendre les images du canal rencontrent des plans d'économie importants et sont à la peine. À la création d'Euronews, en 1993, l'argent des actionnaires représentait 100 % des revenus de la chaîne. Dix ans après, ils n'étaient plus que de 50 %. "Aujourd'hui, c'est moins de 5 %" dit Euronews.

France Télévisions, l'un des actionnaires fondateurs et longtemps premier soutien d'Euronews, vient d'ailleurs de retirer ses billes (de l'ordre de 1,5 million d'euros) : "même si notre investissement était minime (...), la portée symbolique était forte" explique-t-on esplanade Henri de France.

Le groupe français à capitaux publics conserve nénamoins 10,73 % du capital d'Euronews.

Le financement atypique d'Euronews

Euronews est une chaîne "low cost" a coutume de dire Michael Peters, son président du directoire. Avec un budget de 75 millions d'euros, Euronews fait également figure de Petit Poucet dans le monde audiovisuel, plus habitué à jouer avec les centaines de millions.

Vingt-et-un groupes audiovisuels publics, et trois collectivités locales (Métropole, Région, Département) amènent moins de 5 % du budget. La Commission européenne verse 24,7 millions d'euros (32,9 %), soit plus de 240 millions d'euros depuis la création d'Euronews en 1993. Le reste vient des recettes publicitaires, dont aucun chiffre ne nous a été communiqué, et du nouveau patron Naguib Sawiris.

Le budget d'Euronews est de 75 millions d'euros. La Commission européenne verse 24,7 millions d'euros (32,9 %), soit plus de 240 millions d'euros depuis la création d'Euronews en 1993. Le reste vient des recettes publicitaires, dont aucun chiffre ne nous a été communiqué, et du nouveau patron Naguib Sawiris.

Euronews S.A.
Les actionnaires publics
* membres fondateurs
Media Global Networks 53 %
---------
France Télévisions* 10,73 %
RAI - Italie* 9,66 %
RTR - Russie 7,17 %
TRT - Turquie 6,64 %
SSR – Suisse 4,10 %
SNRT – Maroc 2,69 %
TVR – Roumanie 0,73 %
RTP – Portugal* 0,62 %
NTU – Ukraine 0,45 %
RTE – Irlande 0,42 %
YLE – Finlande* 0,40 %
RTBF - Belgique* 0,27 %
TV4 – Suède 0,23 %
ENTV – Algérie 0,15 %
ERT – Grèce* 0,14 %
ERTU – Egypte* 0,13 %
CyBC – Chypre* 0,09 %
ERTT – Tunisie 0,08 %
RTV-SLO – Slovénie 0,06 %
PBS – Malte 0,04 %
CT – République Tchèque 0,03 %
44,85 %
---------
Métropole de Lyon 0,72 %
Région Rhône-Alpes 0,72 %
Département du Rhône 0,72 %
2,15 %

à lire également
Mathias Destal, Jean-Pierre Canet, Frédéric Champly et Daphné Gastaldi lors de la présentation de Disclose à Sciences Po Lyon, le 20 novembre 2018 © M. Régis
Entre l'ONG et le média, Disclose veut implanter en France le journalisme d'investigation à but non lucratif afin de “rendre l'information gratuite et sans enjeux financiers”. Ce mardi soir à Sciences Po Lyon, un débat autour des lanceurs d'alerte était organisé pour présenter le projet.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut