Widiane Ferchakhi
© Tim Douet

Ma Thèse en 180 secondes : Widiane Ferchakhi

La candidate du jour : Widiane Ferchakhi

IAE Lyon - Université Jean Moulin Lyon 3

Sciences Humaines et Sociales - Sciences économiques et de gestion

Intitulé de la thèse : L’influence du risque perçu lors de la décision d’achat d’un produit générique : le cas du médicament

Son parcours en cinq dates :

2009 : Ingénieur du médicament et de la santé : Diplômée de l’Institut de Pharmacie Industrielle de l’Université Lyon 1 et de l’Ecole de Management de Lyon (EM Lyon)

2010 : Diplômée du Master Management des Industries Pharmaceutiques et des Technologies Médicales (IAE Lyon - Université Jean-Moulin Lyon 3) et entrée en thèse

Depuis 2010 : missions d’enseignement en Marketing, stratégie, communication et méthodes quantitatives de l’enquête

2012 - 2014 : Attachée temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’IAE Lyon - Université Jean Moulin Lyon 3

Depuis 2015 : Assistante pédagogique et de recherche à l’Ecole de Management de Grenoble, département Marketing

L’objet de la thèse en trois lignes :

L’objectif de Widiane est de comprendre pourquoi les Français sont de plus en plus méfiants envers les médicaments génériques malgré une très forte politique de la part des pouvoirs publics en faveur de leur utilisation.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Widiane a plusieurs casquettes et son sujet de thèse permet d’associer les domaines avec lesquels elle a des affinités : la santé et la gestion. La thèse est d’ailleurs un prolongement d’un travail effectué dans le cadre d’un mémoire de recherche de master. “J’essaie de mobiliser les concepts qui sont pertinents dans chaque sciences pour mener à bien mes recherches”, précise la jeune femme. Et puis, l’achat des médicaments génériques représente un enjeu socio-économique majeur pour “maîtriser et limiter les dépenses de la Santé” selon les pouvoirs public. Il est donc important de comprendre quels sont les freins et les motivations à leur achat.

Pourquoi vouloir participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

On m’a toujours dit que si j’arrivais à expliquer mon sujet de thèse à ma grand-mère, c’était gagné !”, explique Widiane. Elle espère donc pouvoir intéresser et faire comprendre au grand public les enjeux de son travail puisqu’il est concerné. Widiane est passionnée par son sujet et pour elle, tout résumer en trois minutes est un challenge, puisque que “quand on aime, on ne compte pas, mais là je dois compter 180 secondes !

à lire également
Université Lumière Lyon 2, quai Claude-Bernard © Google Street View
2e épisode de notre triptyque sur l’histoire de Mai 68 à Lyon – La mort du commissaire Lacroix a marqué un tournant dans l’opinion publique face au mouvement de Mai 68. Tandis que la ville affiche un soutien renouvelé au gaullisme, les facs lyonnaises se divisent.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut