Cathédrale St jean visite après travaux © Tim Douet-025
© Tim Douet

Lyon : fiché S, il est relaxé pour avoir déposé un sac à Saint-Jean

Un homme de 32 ans a été relaxé hier des faits de "violences volontaires avec préméditation" pour lesquels le poursuivait le parquet. On lui reprochait d’être rentré dans la cathédrale Saint-Jean le 17 juillet dernier et d’avoir distribué du pain aux fidèles, dans un but volontaire de provocation.

L’histoire est assez étonnante. Un peu après 13h, le trentenaire, fiché S pour radicalisation et assigné à résidence au surlendemain des attentats de Paris, se promène près de la cathédrale Saint-Jean dans le 5e arrondissement de Lyon et découvre un sac rempli de baguettes de pains. Il dit avoir déposé le sac à l’intérieur de la cathédrale uniquement par acte de "charité" et non pas pour créer un "climat de psychose", comme l’a supposé le parquet.

Il disait vouloir éviter "un gâchis" et faire "profiter tout le monde du pain" qu’il avait trouvé. Faute d’avoir trouvé un prêtre pour lui confier le sac de pain, il dépose donc ce sac puis ressort du bâtiment religieux avec, confessera-t-il, "un petit sourire aux lèvres de satisfaction". C’est ce sourire malicieux, constaté sur les vidéos des caméras de surveillance, qui est précisément un des reproches du parquet.

N’a-t-il pas voulu déposer ce sac "opaque" dans le but de semer la panique au sein des fidèles ? Ceux-ci ont été, certes, interloqués par l’action du trentenaire, mais ils n’ont pas cédé à la psychose.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Après deux jours de stabilisation, le nombre de patients hospitalisés à cause du coronavirus COVID-19 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes repart à la hausse ce 3 avril. On compte désormais 448 décès à l'hôpital auxquels il faut ajouter 202 morts dans les EHPAD de la région.
Faire défiler vers le haut