Philippe Layat interpellation
© Jérémy Jeantet

Exclusif : L’agriculteur anti-Grand Stade interpellé

Philippe Layat, exproprié pour réaliser les travaux d’accès au Grand Stade, a été interpellé ce mardi après-midi après une altercation avec un des ouvriers mandatés par le Grand Lyon.

Interpellation de l’agriculteur Philippe Layat, le 2 septembre 2014 © Jérémy Jeantet

© Jérémy Jeantet

L’agriculteur a été interpellé sous nos yeux ce mardi peu après 15 heures et emmené au commissariat de police de Meyzieu après une altercation survenue ce matin avec l’un des ouvriers du Grand Lyon. Rien qui ne justifie une interpellation pour ses voisins ou amis présents sur place au moment des faits. Une plainte a pourtant été déposée contre l’agriculteur.

Un peu avant son interpellation, Philippe Layat confiait son sentiment d’être provoqué. "Quand ils viennent chez moi avec 15 policiers, dont certains avec des flashballs ou des boucliers, c’est pour me faire craquer et que je fasse une connerie. Comme ça je ne leur poserai plus de problème".

Philippe Layat © Jérémy Jeantet

Philippe Layat © Jérémy Jeantet
Philippe Layat, agriculteur à Décines.

Pour réaliser les voies d’accès au Grand Stade, ces ouvriers, accompagnés par les forces de police, se sont présentés devant l’accès aux terrains de Philippe Layat à Décines ce lundi matin, pour forcer l’entrée. Son portail a été dessoudé à la disqueuse avant d’être broyé.

Les DUP annulées en mai dernier

Le Grand Lyon avait obtenu l’expropriation de 9 hectares sur les terres de M. Layat, avant que la cour administrative d’appel n’annule cette décision. Pour Etienne Tête, l’avocat de l’agriculteur, aller outre cette décision constitue "un scandale jamais vu auparavant. Ils ont saisi le Conseil d’Etat, mais ce n’est en aucun cas suspensif de la décision de la cour administrative d’appel prononcée en mai. L’administration utilise la police pour ne pas faire appliquer la loi".

"400 ans que ma famille occupe ces terres"

Le Grand Lyon se défend en argumentant que l’annulation de la DUP ne remet pas en cause l’existence de l’ordonnance d’expropriation. La communauté urbaine se considère donc toujours propriétaire du terrain.

Chez l’agriculteur et son avocat, on redoute principalement le fait que les travaux, une fois démarrés, ne puissent plus être arrêtés. "Une fois qu’ils auront commencé à construire les routes, aucune décision de justice ne va ordonner de les déconstruire" peste Etienne Tête, contacté par Lyon Capitale ce mardi.

Bien entendu, ce "passage en force", comme il le qualifie lui-même, passe mal du côté de Philippe Layat. "Cela fait 400 ans que ma famille possède ces terres. Le portail qu’ils ont détruit, c’est mon père qui l’avait fait construire. Ça fait mal tout ça".

à lire également
Ada Hegerberg OL féminin
Elles sont inarrêtables, insatiables. L’OL féminin a largement dominé le FC Barcelone (4-1) en finale de la Ligue des Champions, samedi soir à Budapest. Le 4e titre de suite pour l’OL. Le 6e depuis 2011. Grandiose.
11 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 2 septembre 2014

    Si le Grand Lyon n'est pas propriétaire du terrain parce que le tribunal a jugé illégale l'expropriation, le Grand Lyon ne respecte plus la propriété privée, ne respecte évidemment pas les terres agricoles, ne respecte pas les lois, et on est effectivement en république Bananière ! Sauvons la république, la vraie ! A bas le totalitarisme économique !

  2. grandlyonnaise - 2 septembre 2014

    C'est ENORME ! Pas besoin d'aller en Ukraine pour voir un tel spectacle POUTINIEN ... tout cela pour enrichir un pote sur le dos des contribuables en cette période de crise ...Enrichissement indu et plus values sur terrains qui appartenaient à la collectivité qui auraient du tomber dans la caisse des contribuables et non encaissées à DUBAI ou au LIECHTENSTEIN

  3. grandlyonnaise - 2 septembre 2014

    Conclusions, SANS EQUIVOQUE, de l'Arret de la Cour Administrative d'Appel en date du 14 MAI 2014, annulant les arrêtés préfectoraux de déclaration d'utilité publique :DECIDE :../..

  4. grandlyonnaise - 2 septembre 2014

    ../.. DECIDE: Article 1er Le jugement du Tribunal administratif de Lyon du 10 avril 2013 en tant qu'il a rejeté la demànde de M. Layat et autres tendant à l'annulation de l'arrêté du préfet du Rhône du 23 janvier 2012 ainsi que les conclusions de M. Philippe Layat,..... dirigées contre les arrêtés du préfet du Rhône des 30 mars et 24 juillet 2012, EST ANNULE. ../..

  5. grandlyonnaise - 2 septembre 2014

    ../.. Article 2 : L'arrêté du préfet du Rhône du 23 janvier 2012 est ANNULE. Article 3 : Les arrêtés du préfet du Rhône des 30 mars et 24 juillet 2012 sont ANNULES dans les conditions prévues au point 16 du présent arrêt.Où en sommes nous ? on ne respecte même pas la propriété privée ? alors comment devrions nous respecter les élus et l'Etat Français et son suppo de représentant ????

  6. Albrog - 2 septembre 2014

    A mon avis ce brave homme s'est fait bourré le mou par Tête qui ne sait plus quoi faire pour exister médiatiquement.

  7. grandlyonnaise - 2 septembre 2014

    pauvre ALBROG, toi t'as pas tout suivi apparemment ou bien tu es de mauvaise foi Mais je peux te dire que ce n'est parce que tu lèches que tu auras ton susucre dans les loges

  8. uzuhu69 - 2 septembre 2014

    Pourquoi tant de problème à Lyon ? j'ai pas eu l’impression qu'à Bordeaux la construction d'un stade est fait tant de vague. Quel intérêt d'ailleurs de construire ce stade ? Gerland suffisait à cette équipe qui n'est même plus européenne. Laissons les agriculteurs tranquilles. Que les lois soient respectés.

  9. Collombitude - 2 septembre 2014

    Cette affaire de grand stade est scandaleuse, les socialistes, défenseurs de la veuve et de l'orphelin, sont en plein travail, à l'école de Poutine, Collomb est un élève très appliqué, il se foot des décisions de justice et de ses semblables sauf des oligarques et des ploutocrates.Le foot permet les pires infamies,tout comme la guerre.Enfin on rayonne, par la connerie humaine!

  10. LyobRebelle - 2 septembre 2014

    Notre bon préfet à encore frappé. Le champion de France du non respect de la loi républicaine dont il nous rebat les oreilles. Un franc-maçon place toujours le pognon avant la justice.

  11. Gemini - 2 septembre 2014

    À ce niveau, on dépasse le scandale ! C’est tout simplement inadmissible. Si la DUP a été annulée, il est évident que l’expropriation n’a plus sens, et que donc le Grand Lyon n’est pas propriétaire de ces terres. Ce n’est ni plus ni moins qu’une spoliation. À ce niveau, seul un mouvement citoyen pour aider cet agriculteur peut faire face, tel que cela se déroule à NDLL par exemple. Les mafieux seront obligés de reculer. Le droit est CONTRE eux.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut