Laurie-Anne Sapey-Triomphe
© Tim Douet

Et la gagnante de la finale Ma Thèse en 180 secondes Lyon est...

Hier soir, aux termes d’un brillant exposé sur son sujet de thèse présenté devant 350 personnes, c’est Laurie-Anne Sapey-Triomphe qui a remporté la finale locale Université de Lyon de "Ma thèse en 180 secondes".

Ils étaient 14. Il ne devait en rester qu’un. Laurie-Anne Sapey-Triomphe a décroché, mercredi 29 avril, la finale lyonnaise du concours international "Ma thèse en 180 secondes".

Son sujet : inférence et apprentissage perceptifs dans l’autisme : un approche neurophysiologique et comportementale.

"Je suis fascinée depuis longtemps par le fonctionnement du cerveau, et par la manière dont certains troubles cérébraux (comme les TSA) peuvent modifier notre rapport aux autres et au monde. Je trouve les recherches sur les TSA passionnantes et j’aimerais contribuer à ces connaissances afin d’aider au mieux les personnes avec TSA. 1 % de la population est touchée par ce trouble, il y a donc de grands enjeux liés à la compréhension des TSA."

La jeune fille, qui prépare sa thèse de doctorat en neurosciences cognitives et activités d’enseignement au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (CRNL) à l’Université Claude Bernard Lyon 1, a séduit le jury (dont Lyon Capitale était l’un des membres, et partenaire média de l'événement) par son aisance, la clarté de la problématique et la vulgarisation de son étude.

Ambassadrice lyonnaise en finale nationale

Laurie-Anne Sapey-Triomphe (nom prémonitoire ?) représentera l’Université de Lyon lors de la finale nationale, le 3 juin prochain, à Nancy et, s’il fait alors partie des trois gagnants, elle aura ensuite le privilège de concourir à la finale internationale qui se tiendra en octobre 2015 à Paris.

Le concours "Ma thèse en 180 secondes" - conjointement organisé par le CNRS et la Conférence des présidents d’université (CPU) - permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant ou étudiante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive !

Le concours "Ma thèse en 180 secondes" est inspiré de "Three minute thesis" (3MT®), conçu à l’Université du Queensland.

Le concept a été repris en 2012 au Québec par l’ACFAS qui a souhaité étendre le projet à l’ensemble des pays francophones.

Un niveau relevé

La finale locale Université de Lyon a été particulièrement relevée cette année. Les quatorze candidats ont tous été verveux et probants.

Cette année, néanmoins, les candidates ont été plus convaincantes que leurs semblables masculins.

Rapidement, quatre noms sont sortis. Il a ensuite fallu plusieurs tours de scrutin et de délibérations aux jurés pour se fixer sur un palmarès définitif.

Le palmarès

1er prix : Laurie-Anne Sapey-Triomphe - Inférence et apprentissage perceptifs dans l’autisme : un approche neurophysiologique et comportementale. Université Lyon 1.
2e prix : Nathalie Magne - Analyse comparative de la qualité de l’emploi dans les SCOP et dans les entreprises classiques. Université Lyon 2.
3e prix : Sonia Assil - Mécanismes d’activation des cellules dendritiques plasmacytoïdes par les cellules infectées par les virus. ENS Lyon, Centre international de recherche en infectiologie de Lyon-Gerland.
Prix du public : Leslie Marchand - Babillage et moralité alimentaire. UMR 5596, CNRS-Université Lumière/Lyon 2.

Toutes les vidéos de Ma thèse en 180 secondes

> Si vous n’étiez pas dans le grand amphithéâtre de l’Université de Lyon, mercredi 29 avril, vous pouvez revoir les vidéos de chacun des candidats ici.

à lire également
Comment les premières espèces dont les membres étaient munies de doigts se sont-elles réparties sur la planète ? Une question à laquelle plusieurs chercheurs lyonnais ont apporté un élément de réponse par l'analyse d'échantillons de fossiles vieux de plusieurs millions d'années. C'est un événement majeur de l'Histoire de la vie. Il y a plus de 360 […]
2 commentaires
  1. SophieV - 30 avril 2015

    Bravo à toutes les candidates du dernier carré. Le travail des thésards mis en avant dans les médias, ce n'est que justice. Ca nous change des people et autres 'connasse' abêtissants.

  2. carton rouge - 30 avril 2015

    Bravo les filles ! L'une d'elles devrait remplacer la ministre dépassée de l'Education nationale. Faut pas rêver !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut