velo2

Dégradations : Vélo'v en danger à Lyon ?

Depuis le printemps 2013, le nombre de dégradations sur les vélo'vs est en nette progression. C'est le constat alarmant que Gilles Vesco, le vice-président au Grand Lyon en charge des nouvelles mobilités urbaines, a dressé ce lundi dans l'Autre Direct. En moyenne, 200 à 300 vélos disparaissent chaque mois.

Le système Vélo'v est un succès incontestable ; pourtant depuis mars 2013, les dégradations augmentent. "Nous pensions que le système faisait parti du paysage, 10 % de la population de Lyon et de Villeurbanne ont une carte d'abonnement, mais le vandalisme augmente," constate, amer, Gilles Vesco.

200 à 300 vélos disparaissent par mois

200 à 300 vélos disparaissent chaque mois. Pour Gilles Vesco, même si 85 % des vélos disparus sont retrouvés par JC Decaux, le prestataire en charge des Vélo'V, "C'est énorme, surtout sur un parc de 4 000 engins". Le vandalisme gratuit s'ajoute à ces disparitions, notamment à Villeurbanne. Les dégradations se produisent essentiellement pendant la nuit, commises par de jeunes gens, selon l'élu du Grand Lyon.

Plus de lumière et de la vidéosurveillance ?

Pour faire face à cette augmentation, JC Decaux, qui supporte entièrement le coût de ces dégradations, a une politique bien particulière : si un vélo disparaît chaque jour pendant 7 jours consécutifs dans une station, celle-ci sera fermée pendant 15 jours. De son côté, Gilles Vesco préconise le renforcement de la sécurité autour des stations avec la mise en place de lumières supplémentaires et de la vidéosurveillance.

"Je fais appelle au civisme pour ne pas tuer la belle idée," a-t-il ajouté. Signe que la situation est préoccupante alors que le système vient de fêter ses 50 millions de trajets depuis sa création en 2005.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut