Au lac du Chambon, des villages isolés depuis des mois

Une partie de la montagne va s'écrouler ce week-end dans le lac de Chambon, entre l'Isère et les Hautes-Alpes. Un glissement de terrain sans conséquences pour les habitants de la vallée mais qui met en valeur un autre problème : en avril, des éboulements à cet endroit ont coupé un tunnel pour rejoindre les villages en contrebas, coupant aux villageois de l'amont l'accès au reste de la vallée.

Les habitants de la région du lac du Chambon devraient assister ce week-end a un impressionnant spectacle, qui va leur laisser un goût amer. Un bloc d'environ 800 000m3 de roche va se détacher de la montagne pour tomber dans ce plan d'eau situé entre l'Isère et les Hautes-Alpes.

Face au lieu du probable écroulement, sur l'autre rive, le barrage du Chambon retient le lac et protège la vallée. Selon Eric Tolleti, un responsable EDF de la région rencontré par le Dauphiné Libéré, "une vague spectaculaire se formera quand la masse tombera. Elle sera plus ou moins grande en fonction du volume et de la vitesse de la roche". Mais, l'assure-t-il, aucun danger pour le barrage et les habitants qui vivent dans son ombre.

"Il n'y a aucune inquiétude que la vague passe au dessus du barrage ou ne l’endommage", assure lui aussi Robert Veyrat, adjoint au maire de Freney d'Oisans, un commune située en aval de la retenue d'eau. "La vague causée par l'éboulement fera au maximum deux mètres de hauts et le barrage en fait 36 !"

Les habitants côté Hautes-Alpes veulent du changement rapidement

Pas de risque de voir le département de l'Isère avalé par un tsunami alpin ce week-end, donc. Le problème est ailleurs. La montagne s'est déjà écroulée à cet endroit en avril, coupant le tunnel du Chambon sur la RD1091, qui relie Bourg d'Oisans (38) et la Grave (05). Une route à la fois incontournable pour les touristes attirés par les Hautes-Alpes et pour les habitants de ce département qui travaillent dans la vallée, en Isère.

"Les artisans ne peuvent plus descendre, à pied il faut trois quarts d'heures [pour contourner la route impraticable]", précise Robert Veyrat. D'autant que les navettes lacustres mises en place pour faciliter le contournement du tunnel ont été arrêtées le 23 juin. A présent, comme l'écrit Montagne Magazine, la zone est encerclée par un périmètre de sécurité et les habitants sont à bout de nerfs.

Ce soir à 17h30, la préfecture de l'Isère tient une réunion sur le sujet. Après l'éboulement, il est envisagé d'ouvrir une route sur l'autre rive pour rejoindre la vallée. Les habitants des Hautes-Alpes, eux, attendent des solutions immédiates. Dans une lettre au préfet lundi dernier, le Collectif du Chambon, créé suite à la coupure du tunnel, répète, exaspéré : "après deux mois et demi, nous attendons un geste fort de l’Etat".

à lire également
L’incinérateur de déchets de Gerland © Tim Douet
Pour répondre aux attentes de la population en matière d’environnement, la métropole s’engage dans un plan particulièrement ambitieux de réduction des déchets. Mais quid de l’incinération des poubelles dans les installations vieillissantes de Gerland et Rillieux-la-Pape, qui permet de chauffer à bas prix des milliers de logements ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut