Feyzin_Raffinerie3

50 ans après Feyzin, les principaux accidents industriels de la région

Alors que l'on commémore ce lundi le 50e anniversaire de l'accident de la raffinerie de Feyzin qui a fait 18 victimes, le 4 janvier 1966, retour sur les principales catastrophes industrielles de la région Rhône-Alpes de ces 50 dernières années.

Ce lundi ont eu lieu les commémorations du 50e anniversaire de l'accident de la raffinerie de Feyzin qui a coûté la vie à 18 personnes, dont 11 pompiers.

A cette occasion, nous republions une chronologie des principaux accidents industriels qui se sont déroulés dans la région Rhône-Alpes, extraite d'une enquête parue dans le n° 703 de Lyon Capitale, daté de septembre 2011.

Accidents industriels en Rhône-Alpes de 1966 à 2011

4 janvier 1966 – Feyzin

À la raffinerie de Feyzin, une fuite de propane sous une sphère de stockage s’enflamme et provoque des explosions en chaîne. La vague de chaleur est ressentie à plus de 3 kilomètres de distance, avec des pointes thermiques à 60-65 °C. L’onde de choc a été perçue jusqu’à 30 kilomètres dans la vallée du Rhône.

Cette explosion d’une sphère de propane est une première mondiale. Les flammes se dressent à 600 mètres de hauteur et un nuage de fumée s’étire jusqu’à 1 300 mètres d’altitude. Bilan : 18 morts.

10 juillet 1976 – Pierre-Bénite

À Pierre-Bénite, dans l’usine Pechiney Ugine Kuhlmann, un opérateur vidange par erreur un wagon plein, pensant qu’il était vide. Conséquence : 20 tonnes d’acroléine se déversent dans le Rhône. 367 tonnes de poissons morts sont ramassées sur 90 kilomètres, et 5 départements, le long du fleuve.

19 décembre 1976 – Pierre-Bénite

Toujours chez Pechiney Ugine Kuhlmann, un peu de soude s’échappe vers un petit stockage, connecté au grand cigare qui contient 150 tonnes d’acroléine, un gaz mortel. La soude fait réagir l’acroléine, ce qui produit de la chaleur, et le cigare saute. Un grand nuage s’échappe, qui rencontre une étincelle. Il s’enflamme. À l’état gazeux, l’atmosphère devient irrespirable et les gens meurent en quelques minutes. Heureusement, le nuage s’est enflammé et il est devenu inoffensif.

À l’époque, la gravité de cet incident, qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques, est complètement passée sous silence. Elle ne sera révélée que vingt-cinq ans plus tard par Lyon Capitale.

28 juillet 1977 – Saint-Fons

Une fuite sur le stockage de chlore de l’usine chimique de Saint-Fons intoxique fortement quatre personnes de l’usine.

28 octobre 1980 – Décines-Charpieu

Une erreur de manipulation de solvants usés dans une usine de Décines-Charpieu produit une émission de gaz toxiques. Deux personnes sont tuées, deux autres sont gravement blessées et les premiers secouristes sont intoxiqués par les émanations gazeuses.

2 juin 1987 – Lyon

Une fuite d’hydrocarbures crée un incendie au dépôt pétrolier de Shell dans le port Édouard-Herriot. Trois ouvriers décèdent dans les flammes.

27 novembre 1987 – Genas

Une explosion dans une entreprise de conditionnement de produits chimiques de Genas entraîne le décès d’une personne et en blesse une autre gravement.

22 avril 1992 – Jarrie (Isère)

Une déflagration dans l’usine de produits chimiques d’Elf-Atochem (aujourd’hui Arkema), à Jarrie, en Isère, tue un ouvrier et blesse gravement deux personnes.

19 décembre 1994 – Pont-de-Claix (Isère)

Une explosion dans l’usine chimique Rhône-Poulenc de Pont-de-Claix, en Isère, blesse gravement cinq personnes.

12 décembre 1996 – Décines-Charpieu

Une explosion sur le site industriel de Décines provoque la mort d’une personne.

26 juin 2004 – Feyzin

Incendie dans un four de l’unité d’hydrodésulfuration, à la raffinerie de Feyzin, sans conséquence humaine.

27 juillet 2009 – Saint-Fons

Fuite d’hexaméthylènediamine au port Édouard-Herriot, provenant d’un conteneur de l’usine Rhodia Belle-Étoile, à Saint-Fons. L’émission importante de vapeurs irritantes intoxique trois personnes.

22 juin 2011 – Feyzin

Une fuite de dioxyde de soufre à la raffinerie de Feyzin entraîne la formation d’un nuage au-dessus de Lyon et provoque une gêne olfactive et respiratoire sur une grande partie de l’agglomération lyonnaise. Des problèmes respiratoires légers sont recensés. Une centaine de personnes travaillant dans des entreprises à Villeurbanne, Lyon 3e et Lyon 6e sont évacuées.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut