Policiers-faux-cégétistes à Lyon, le préfet demande l’ouverture d’une enquête


Par Laurent Burlet
Publié le 27/10/2010  à 15:28
10 réactions

Dans l'édition de mercredi 27 octobre du journal Libération, le secrétaire général de la CGT a dénoncé les policiers “camouflés sous des badges syndicaux”, à Lyon, le 19 octobre. Le soir même, le préfet du Rhône a reconnu l’existence de ces policiers infiltrés “par tradition”. Il a toutefois demandé l’ouverture d’une enquête interne.

Ce mercredi soir, au cours d’une conférence de presse exceptionnelle sur le bilan des violences urbaines de la semaine dernière, le préfet du Rhône, Jacques Gérault, a tenté d’éteindre la polémique réactivée par les propos du secrétaire de la CGT sur les policiers déguisés en cégétiste, lors de la manifestation lyonnaise du 19 octobre.

Dans un entretien paru dans le journal Libération, Bernard Thibault n’a en effet pas mis de gants  ce matin pour dénoncer certaines pratiques policières relevées par plusieurs témoins, en marge des manifestations parisiennes et lyonnaises contre la réforme des retraites. “La présence de policiers en exercice camouflés sous des badges syndicaux, à Lyon (…) ne fait aucun doute. (...) On a vu des policiers avec des badges CGT repérés par les nôtres, qui se réfugient dans un hall d’immeuble, et finissent par se faire exfiltrer par des CRS ”, a précisé le leader cégétiste. Une semaine après les scènes d’émeutes au centre-ville de Lyon, Bernard Thibault faisait référence à la scène que plusieurs témoins et un photographe de presse nous ont rapporté, au moment où pierres et grenades lacrymogènes commençaient à s’échanger place Bellecour, après l’arrivée de la manifestation intersyndicale sur les retraites (lire ici).

Mercredi soir, le préfet du Rhône a reconnu l’existence d’au moins “deux policiers qui avaient un écusson CGT”. Il s’agit de policiers qui travaillent en civil mais “ne sont pas de la BAC ”. Il a immédiatement justifié cette pratique : “c’est la tradition que des policiers soient infiltrés dans la population. Ils le font couramment”. Le préfet, qui dit ne l’avoir appris que hier matin, a toutefois “demandé une enquête pour savoir si c’était conforme à la déontologie ou pas. Une enquête menée par les instances normales de la DGPN (direction générale de la police nationale)”. Jacques Gérault a tenu à ajouter que “deux de ces policiers ont sauvé la vie de personnes lors de prise d’otages et ont eu la médaille pour les actes de courage et de dévouement

Au soir même des faits, Lyon Capitale avait pourtant interrogé Albert Doutre, le directeur départemental de la sécurité publique, patron de la police lyonnaise. Celui avait nié en bloc parlant de “mythomanie ” alors que nous lui faisions part de plusieurs témoignages concordant.

Une situation qui nous amène à re-publier le témoignage d’une manifestante, Lucie, non-syndiquée., enregistré le jour des faits. Elle était présente sur la place Bellecour mardi 19 octobre vers les 13h. Elle a raconté avoir vu : “une dizaine de policiers en civil qui portaient des autocollants de la CGT. Ils ont arrêté des manifestants, vers la librairie Privat. Ils ont pu stocker ces manifestants dans l’entrée d’un immeuble, au numéro 19. Pendant leur manège, des pompiers syndiqués à la CGT les ont vus et leur ont arraché les autocollants tandis qu’un attroupement se formait. Quelques minutes plus tard, les policiers en civil aidés par les CRS ont fait une sortie, poursuivis par des manifestants ”. C’est ce qui a contribué, selon Lucie, a échauffer les esprits place Bellecour, mardi 19 octobre.

Sur une vidéo postée sur le site Internet rebellyon.info, nous distinguons des hommes vêtus de noirs (les policiers en civil de la BAC, selon les témoins), l’intervention des pompiers et l’exfiltration par des gendarmes mobiles.

Dans son entretien à Libération, Bernard Thibault concluait mercredi matin : “des manipulateurs s’infiltrent et poussent au crime dans des piquets de grèves, des manifestations, des occupations de ronds-points, violentent les situations en fin de manif pour avoir des images chocs pour la télé et créer un climat de tension ”.

Lire aussi :

Le bilan des six jours d'émeutes lycéennes à Lyon

Les six jours "émeutiers" de Lyon

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (9 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
10 commentaires

Pourquoi se plaint-il Bernard Thibault ?
Cela a permis de gonfler les chiffres des manifestants et ceux de la CGT.
C'est FO qui va être jaloux.

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 15:47 | Posté par  corgnolon  

En réponse aux faux manifestants qui ne sont que des militants socialistes, l'extrème gauche invente les faux CGTiste et demain les casseurs virtuels... Elle va même nous sortir des Sud Rail qui sont témoins... L'argument des "c'est celui qui dit qui est" n'en fini pas de polluer le débats... Si un jour Bernard Thibault évoque le sujet des retraites, tout le monde sera gagnant.

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 15:55 | Posté par  jerome manin  

Ségolène vient à Lyon récupérer les chiffres à la mode des syndicats, ils sont furax :-)

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 15:57 | Posté par  jerome manin  

Entre celles qui n'ont pas dit ce qu'elles ont dit et ceux qui ont vu ce qu'ils n'ont pas vu, cela devient compliqué avec la gauche.

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 16:24 | Posté par  corgnolon  

que dire de ceux qui ne veulent pas voir...?
toutes les images sont pourtant a portée de clic.

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 16:51 | Posté par  Tryph  

@corgnolon. La gauche voit comme elle se contraint à voir, partout le mal qui s'appelle Sarkozy, quand un CGTiste fait des connerie alors forcement, c'est Sarkozy... Les plus atteints ne vont pas tarder à dire que Royal c'est Sarkozy :-)

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 16:54 | Posté par  jerome manin  

La video jointe démontre clairement que les délinquants et casseurs sont protégés par la CGT qui pensent légitimes d'agresser les forces de l'ordre pour libérer des voyous.

La CGT est donc furieuse que des policiers aient été contraints de se grimer en CGTistes pour que ces délinquants puissent être interpellés alors qu'ils étaient sous la protection de la CGT.

CQFD !

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 17:11 | Posté par  corgnolon  

Plus que des mots, les images sont parlantes.

Nous sommes effectivement, dans de la provocation policière.

Ce n'est pas la première fois, ni la dernière.

Comme les "peoples", les policiers qui agissent de la sorte, ne sont pas à l'abri des moyens de diffusion d'images, à la portée du citoyen lambda.

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 18:08 | Posté par  Yvan, de Lyon  

La video montre aussi une gosse sur les épaules d'un adulte: habitante de l'immeuble qui voudrait juste rentrer ou initiation précoce à l'art de manifester?
On voit aussi un peu plus tard un monsieur un peu trop dégarni pour qu'on le traite de jeune lourder un caillou sur la mobile qui se replie. Comme quoi il n'y avait pas que des jeunes...
Bon, ensuite, pour faire leur boulot vous voulez que les flics en civil viennent à une manif syndicale avec des autocollants de l'OL ou de OUI OUI?
On a le droit de manifester, bien sûr, mais croire que c'est une promenade de santé dans une agglomération de la taille de celle de Lyon, on frôle la naïveté.
Et bientôt on va nous prouver que les casseurs ont été payés en liquide avec la caisse noire de la place Beauvau...

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 18:24 | Posté par  LaNath  

@Yvan du bled:
Avec des barbarres et des grèvistes comme ceux de la semaine dernière, ils étaient obligés pour pouvoir arrêter "des casseurs" de ce fondre dans la masse en se mettant ces faux badges CGT.

A quand de très bonnes vidéos montrant ces voyoux casseurs de la GGT and GO et/ou ce personnage plutôt d'un age avancé avec le crane dégarni tappant sur les forces de l'ordres ???

Signaler un abus | le 27/10/2010  à 21:01 | Posté par  lyonnais  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.