Tunnel de la Croix-Rousse : les riverains excédés

VIDÉO - Alors que le second tube du tunnel de la Croix-Rousse pourrait être creusé avec six mois d'avance sur le planning initial, cinq foyers de riverains ne supportent plus le bruit et la poussière dus au chantier. Trois d'entre eux s'apprêtent à être relogés.

Les cinq co-propriétaires du 8 place Chazette à Lyon 1er sont à bout de nerfs. Ils habitent juste en face de l'entrée-est du futur tunnel de la Croix-Rousse, côté Rhône, là où le plus grand chantier de l'agglomération a commencé il y a quatorze mois. Des tirs de mines retentissent jusqu'à deux fois par jour sous la roche, en face de leurs domiciles, projetant des kilos de poussière dans leurs logements. Les explosions ont commencé mi-mars, elles se poursuivront au minimum jusqu'à fin septembre.

"Nous ne dormons plus et nous sommes épuisés. Il y a des bébés, des personnes âgées et fragiles et nous savons que nous sommes en train de payer le prix fort de ce chantier. Il n'est pas concevable de traiter qui que ce soit de cette façon", ont-ils écrit à Lyon capitale dans un courrier. En effet, les riverains se plaignent du bruit des tirs de mines -un toutes les dix heures environ-, et surtout, du bruit des camions qui déblaient les débris "pendant 4h après chaque tir".

@ la poussière chez les Bruyas

@ la poussière chez les Bruyas

"On ne parvient pas à s'endormir avant 3h du matin. Le lendemain, ça recommence à 6h, et il faut aller bosser, emmener les enfants à l'école. On n'en peut plus ! La poussière surtout nous inquiète, j'ai un petit de six mois, je passe l'aspirateur deux fois par jour, mais elle revient toujours", témoigne Marie-Alix Bruyas, riveraine.

Le bip-bip des camions

Maxime Chatard, responsable de la rénovation du tunnel au Grand-Lyon précise qu'"il n'a jamais été dit qu'il n'y aurait pas de tirs la nuit. Il a seulement été dit qu'il n'y aurait pas de travaux à l'air libre, sous la fenêtre des riverains la nuit". Une nuance que digèrent mal ces derniers pour qui le bruit des camions équivaut à des travaux en plein air. Par ailleurs, ils déplorent que le Grand-Lyon ne respecte pas le calendrier des tirs qui leur est envoyé 24 h chaque tir. "Ils nous annoncent un tir à 6h10 et ils tirent à 22h20 la veille"se plaint Marie-Alix dont les enfants se réveillent la nuit en hurlant. La sirène d'alerte également se déclenche après les tirs (voir la vidéo).

@ place Chazette

@ place Chazette

Maxime Chatard précise qu'"on peut difficilement limiter plus les nuisances sonores, sachant qu'un mur anti-bruit et un SAS acoustique ont déjà été mis en place par le groupement" d'entreprises qui gère le chantier". Les riverains réclament moins de tirs (voir vidéo) et plus de respect dans la programmation de ces derniers.

Dégâts matériels dans les parties communes

Les copropriétaires évoquent aussi des bris de verres dans les parties communes. "Les vitres de nos communs se brisent les unes après les autres, des fissures se forment dans tous les plafonds". Là encore le responsable des tunnels indique que "le groupement a mis en place des conventions avec les copropriétaires pour prendre en charge des travaux en cas d'éventuels problèmes". Le groupement est ainsi passé la semaine dernière pour scotcher les vitres de l'immeuble afin qu'elles ne s'effondrent pas. Mais la collectivité refuse de tout prendre en charge.

Enfin, le Grand-Lyon a proposé une solution de relogement à Marie-Alix et sa famille, solution temporaire acceptée ce mercredi mais qui ne durera que jusqu'à la fin du mois. Le logement proposé par le Grand-Lyon se situe dans le 7e arrondissement. Un autre foyer avec enfants à accepter le relogement. Tandis qu'un célibataire s'apprête à déménager la semaine prochaine. Reste un homme seul, souvent en déplacement pour le travail, et un couple de personnes âgées qui refuse toujours d'être relogé.

Quand au tunnel, il avance à grands pas. 1100 mètres sont creusés à ce jour sous la colline, sur les 1726 au total. Le chantier prévu pour se terminer en mars 2012 pourrait prendre fin dès cet automne, si tout se poursuit dans les mêmes conditions.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut