©UTMB® Thomas Bekker

Vers un UTMB 2020 d'anthologie ?

L'édition 2020 de l'UTMB pourrait rassembler les meilleurs de la discipline, dont Kilian Jornet, François d'Haene et Jim Walmsley.

Sur le papier, l'édition 2019 de l'UTMB (171 km 10 000 m D+), qui s'est achevé dimanche à Chamonix, pouvait laisser sur sa faim, vu les deux opus précédents magistraux auquel on avait assisté. Pas de Kilian Jornet, ni de François d'Haene ou de James Walmsley.

C'était sans compter certains des meilleurs ultra-traileurs du moment, comme Xavier Thévenard, tenant du titre triple vainqueur de l'épreuve, la triplette américaine Tim Tollefson, deux fois 3e de la course, Zach Miller et Hayden Hawks, tous deux lauréats de la CCC (101 km 6 100 D+) ou encore de l'Espagnol Pau Capell, 4e meilleure cote Itra européenne. La course fut belle, la bataille serrée, même si les Américains explosèrent en vol. Pau Capell s'extirpa du peloton dès les premières pentes, suivi des favoris qui organisaient la poursuite. L'Espagnol fit toute la course en tête jusqu'à la ligne d'arrivée. "Le Petit prince du l'UTMB" (le Jurassien est le seul athlète à avoir remporté toutes les courses) se classait deuxième, à 41 minutes.

Dans une interview récente accordée au magazine spécialisé Trails Endurance Mag, François d'Haene a déclaré qu' "on s’était tous mis un peu d'accord pour dire qu'on n'y allait pas en 2019, qu'on s'y retrouverait plutôt en 2020..." , le "on" englobant les top élites mondiales européennes et nord-américaines. L'année prochaine, l'UTMB promet donc d'être une édition d'anthologie, après celles de 2017 et 2018, avec très probablement Kilian Jornet, François d'Haene et Xavier Thévenard qui se disputeront un 4e sacre. Jim Walsmley devrait lui aussi être du côté de Chamonix, même s'il semble désormais se concentrer sur de plus courtes distances. Les Américains qu'on attendait cette année ont encore une fois déçu mais ont l'objectif de faire un podium.

En 2017, les trois premiers étaient passés sous la barre des 20 heures (François d'Haene signant le record de l'épreuve en 19h01 mn), les trois suivants en moins de 20 heures. "Ça a été effectivement un UTMB rapide" expliquait alors à Lyon Capitale François d'Haene. En 2018, les coureurs étaient partis sur la base d'un UTMB en 20 heures. Jim Walmsley, Kilian Jornet, Tim Tollefson, Zach Miller, Luis Alberto Hernando avaient tous jeté l'éponge. Peut-être que l'allure de départ était trop rapide (les leaders faisait du 5'07'' au kilomètre pendant les 14 premiers kilomètres avec 835 m D+)... Bref, ce fut une hécatombe chez les élites. Seul Xavier Thévenard tira son épingle du jeu (avec deux coureurs  typés "seconds couteaux", 25e et 38e au classement Itra), grâce à une course solide et régulière.

"Les chronos de l'UTMB peuvent être améliorés"

Un UTMB se prépare physiquement et moralement. Personne ne se lance dans un tel ultra comme ça, à la va-vite, au risque d'éclater en vol ou, pire, de se blesser. Si l'on veut revoir des compétitions comme celle de 2017, sans minimiser les autres, alors il faut que chacun comprenne que ça ne peut se passer que tous les trois ans.

Et François d'Haene, dans Lyon Capitale, d'avoir le mot de la fin "je pense que les chronos sur l'UTMB peuvent encore être améliorés ."  Á bon entendeur.

à lire également
Salomon lance une chaussure concept qui peut être recyclée en une coque de chaussure de ski,  démontrant qu’il est possible de trouver d’autres matériaux pour fabriquer des chaussures haute performance.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut