© Lyon Capitale

UTMB : “Un sac à dos doit se remplir façon Tetris” (Fabien Antolinos)

Le coureur du team national Terre de Running, professeur d’EPS à Meyzieu, nous donne ses conseils pour bien faire son sac avant de s’engager sur l’UTMB. Fabien Antolinos est inscrit cette année sur la TDS.

Avec 46 coureurs ayant un indice de performance ITRA supérieur ou égal à 800, la densité du plateau élites sur la TDS promet une course très disputée. Il faudra en particulier compter sur le Britannique Tom Owens (912), l’Américain Dylan Bowman (891, 7e de l’UTMB en 2017), le Français Ludovic Pommeret (884, vainqueur de l’UTMB 2016), le Polonais Marcin Świerc (872, 2e de la CCC 2017) ou encore l’Espagnol Jessed Hernandez Gispert (872). Sylvain Camus (843) a re-signé pour la TDS après une course endiablée en 2017 avec son compagnon d’échappée, Antoine Guillon (867), qui sera lui aussi sur la ligne de départ pour un podium. Parmi les coureurs qui montent en puissance sur ce type de format, il faudra suivre de près Aurélien Collet (848), qui ouvre sa saison avec une solide 2e place sur la TransGranCanaria, mais aussi l’Irlandais Paddy O’Leary (847, 14e de la CCC en 2017) et Fabien Antolinos (869), du club Décines Meyzieu Athlétisme, récent vainqueur du Lavaredo Ultra Trail.

Le conseil sac de Fabien Antolinos

“Le poids, c'est l'ennemi du trailer. Plus on porte de poids, plus c’est un handicap pour les articulations et la foulée. Ceci étant dit, il ne faut pas renier sur la sécurité et les ravitos. Deuxième chose, un bon portage, c'est quelque chose de stable. Le sac à dos ne doit pas se balancer de droite à gauche, il faut de l’accessibilité pour ne pas perdre de temps pour se changer, prendre une veste, le but est d'enlever le moins de choses possibles de son sac à dos. On doit le remplir façon Tetris.”

© Lyon Capitale

 

à lire également
330 kilomètres, 24 000 mètres de dénivelé positif, le Tor des Géants, ans la vallée d'Aoste, est considéré comme l'une des courses d'ultra trail running les plus exigeantes de la planète. Un Savoyard vient de le boucler. 93 heures 31 minutes. C'est le temps ahurissant qu'a mis Thierry Ador, du club de Meribel Sport Montagne, […]

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut