Beaujolais Villages Trail, une invitation à courir hors du commun

C'est l'une des manches très attendues du Beaujolais Endurance Shop Tour (BEST). Six parcours panoramiques entre vignes et bois. Et l'unique ultra-trail du Beaujolais, parrainé (et couru) par le champion du monde François d'Haene.

 

Beaujolais Villages Trail ()

Saucisson aux gênes (de la maison Diennet), patates du marché (typique du Beaujolais), fromages frais de chèvre (de la ferme du Creux, à Saint-Cyr le Chatoux)...

Tous les coureurs vous le diront, c'est aussi au repas d'avant-course qu'on reconnaît l'esprit d'un bon trail. Et à ses ravitos (en 2009, 15 % des abandons de l'UTMB ont été causés par des troubles digestifs). Cette année, pour aller au bout de la démarche "course nature", les organisateurs se sont mis au 100 % bio (lire ci-dessous)

La petite Toscane à la française

Si le Beaujolais Villages Trail (BVT) fait partie des courses les plus attendues de la région, c'est aussi par la qualité de ses parcours (six courses, de la marche nordique à l'utra-trail de 102 km) et la diversité incroyable de ses paysages.

Les trailers courent entre crêtes et pistes, petits singles, montées raides et descentes techniques, forêts de Douglas, patrimoine classé (châteaux, hameaux, cadoles, domaines viticoles...), villages de vallée, villages de plaines, villages promontoires, villages de coteaux, villes de pied de coteaux, sentiers caillouteux très techniques, collines et coteaux, ruisseaux et rivières, bosquets sur les microreliefs, haies, bosquets de bocages, prairies, ripisylves.

Entre le vert, l'orangé, le rosé et le blanc des couleurs paysagères, une extraordinaire palette de textures, de volumes et de couleurs.

Le Beaujolais Villages Trail ou quand les villages se teintent d’ocre, que les arrondis se dressent au loin, entre collines vineuses et vallées serpentines. Festival de galbes, agapes graphiques, récital écologique majeur. Une peinture sur laquelle quelques silhouettes diaphanes ondulent, comme à la fois perdues et très déterminées.

Deuxième manche du BEST

Beaujolais Villages Trail ()

De la détermination, il en faudra pour les 1 500 trailers inscrits (et il reste des places ici) - quelque que soit le parcours choisi et le niveau de chacun - qui courront l'ultraBVT (102 km, 4500D+), le marathonBVT (42 km et 1750D+), le maxiBVT (29 km et 1250 D+), le miniBVT (17 Km et 840 D+) ou le MaxiJeunesBVT les 5,6 km 250 D+, voire la marche nordique (11 km, 650D+).

Si ce Beaujolais Villages Trail rencontre autant de succès, c'est aussi parce que c'est une manche du Beaujolais Endurance Shop Tour (BEST), un challenge réunissant des courses à pied se déroulant dans le Beaujolais et comptant six courses dont le BVT est la seconde après la TCN (Theizé Course Nature) qui a eu lieu fin mars (suivront le Trail du fût d'Avenas, le Haute-Azergues Trail, le Trail des Grismottes pour s'achever avec le Marathon du Beaujolais).

Mais "pourquoi ces couillons courent-ils ? Pourquoi se punissent-ils de manière si brutale, sans le moindre prix à la clé ?" écrivait le journaliste Hunter S.Thompson dans Le Marathon d'Honolulu.

Dans son livre Courir, Méditations physiques, le philosophe Guillaume Le Blanc propose une réponse : "Ce que nous aimons dans la course, c'est la possibilité de contester les prérogatives d'un espace. Pour autant, ce n'est pas de l''exotisme qu'il est question, mais d'une expérience ordinaire, donc ultime : l'accès au domaine particulier du "nulle-part". (...) On court avec soi, mais aussi après soi, hors de soi, dans des paysages qui deviennent des invitations à la mobilité (...). En réalité, courir est une expérience vitale qui nous plonge dans l'expérience d'une totalité entre le corps et l'âme, et finit presque par nous convaincre que nous n'existons plus que d'une seule manière."

 

3 questions à François d'Haene, champion du monde de l'Ultra-Trail World Tour 2014 et parrain du Beaujolais Village Trail

 

François d'Haene ()

©Droz Photos

Lyon Capitale : Toi qui cours aux quatre coins de la planète, quelles sont les spécificités du Beaujolais Village Trail selon toi ?

François d'Haene : C'est une très belle organisation, parmi les plus efficaces des trails du Beaujolais. Un parcours qui essaye de passer par toutes les singularité du Beaujolais : crêtes, vignes, forêts... On y retrouve tous les types de chemin et aussi du choix dans les distances proposées.

Quels sont tes objectifs de course cette année ?

Cette année, mon premier objectif était l'ultra-trail de Hong Kong Kong au mois de janvier (160 km, 4 500 D+, vainqueur en 9h32). À présent, je serai au départ de l'Ultra du Beaujolais en relais, pour faire le point sur ma forme et terminer un premier gros bloc d'entraînement. Ensuite, je serai en Corse pour une tentative de record sur le GR20 (180 km et 14 000 D+) qui devrait dans tous les cas être une belle aventure. Un mois plus tard, je serai à nouveau au départ de la Western States, un 164 km au États Unis (14e en 2014, en 18h12). Cet été, j'essaierai de récupérer au mieux pour terminer ma saison a la Diagonale des Fous à la Réunion (172 km, 10 000 D+, double vainqueur en 2013 et 2014 : 24h25 et 22h58)).

«  Simple comme un ultra  », c'est le titre du documentaire qui t'es consacré et qui sera projeté en avant-première au Beaujolais Village Trail. Un ultra n'a pourtant rien de simple... Si tu devais expliquer ta vision de l'ultra en quelques lignes, quelles seraient-elles ?

C'est justement là tout le sujet du documentaire... Je vous invite donc à venir le découvrir avec nous ! ! ! Non, en fait effectivement ça n'est pas simple et c'est même une distance et une aventure effrayante... Mais il faut essayer de prendre du recul et de l'aborder comme tel en adaptant et en contrôlant les facteurs qui peuvent l'être... Un ultra pour moi c'est une longue aventure avec un itinéraire qui veut transmettre au coureur quelque chose et qui lui donne envie de se surpasser, de découvrir. C'est aussi un événement qui doit permettre à tous les coureurs de tous les niveaux de partager ensemble quelque chose hors du commun.

Cool !

Ravitos 100 % bio

Ce n'est ni un effet de manche ni une galéjade : au BVT, les ravitos sont bio

Dans le trail, on aime bien parler de communion avec la nature, de respect de l'environnement, de respect des autres... Les organisateurs ont décidé de prendre au mot tout un chacun. De la cohérence ! « Nous essayons à l'UBVT de faire un pas en ce sens en vous proposant des produits de la meilleure qualité possible sur les ravitos : 100 % de bio grâce au partenariat de Biocoop et Fleur de Bise » explique David Uliana, patron de l'Endurance Shop de Villefranche et grand programmateur du BVT. Au menu : fruits, fruits secs, chocolat, pâte à tartiner salée, tofu à la sauce tamari, miel, pain au levain ou galette maïs/riz, soupe de riz...

Beaujolais Villages Trail ()

En marge des courses...

À la salle des fêtes du Perréon (entrée gratuite) :

· Vendredi, à 17h, conférence du coach Jean-Claude Banfi sur la gestion de course en ultra-trail

· Vendredi à 18h30, projection en avant-première du film « François d'Haene, simple comme un ultra »

Le Beaujolais Village Trail en chiffres

· 7 pays (Angleterre – Allemagne – Belgique – Bulgarie – Italie – Suisse – France)

· 56 départements français (55 du Rhône)

· 1 600 inscrits

· 25 % de femmes

· 200 coureurs sur Ultra solo.

· 8 Ravitaillements BIO ! nouveauté !

· 10 courses

· 63 000 € de budget (65 % des recettes d'inscriptions, 20 % partenaires privés, 15 % partenaires publics)

· 130 bénévoles

· 1 champion du monde : François

· 6/7 pointures nationales : Fabrice Couchoud – Nahuel Passerat – Yann Curien – Pierre-Loïc Deragne – Eddy Bardin – Jean-Marc Chirat – Stéphane Brogniard...

· Nouveautés 2016 : Changement de commune, changement de date, parcours retravaillé à 60 %, gros villages partenaires, 20 exposants

· 1 an de travail

· 120 kms de parcours balisés

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut