Test de Call of Duty Black Ops 3 : recette pour un succès planétaire

Test sur Xbox One, PS4 et PC - Chaque automne, la tradition est toujours la même : un nouveau Call of Duty débarque sur PC et consoles de jeu. Quand certaines franchises patinent à cause d'une sortie annuelle, à l'image des Assassin's Creed, la saga Call of Duty parvient une nouvelle fois à se renouveler avec ce Black Ops III.

Fin 2014, lors de la publication du test de Call of Duty Advanced Warfare, nous nous demandions si l'épisode n'avait pas mis la barre trop haute, marquant un possible déclin de la franchise par la suite. Un an plus tard, Call of Duty revient sur PlayStation 4, Xbox One et PC dans un épisode intitulé Black Ops III. Surprise, il parvient à faire tout aussi bien qu'Advanced Warfare, si ce n'est mieux. Pour s'assurer de la réussite de son Call of Duty annuel, l'éditeur Activision fait tourner ses équipes de développeurs. Derrière ce volet on retrouve ainsi les membres de Treyarch, qui ont surpris tout le monde en 2010 avec le premier Black Ops. Alors que la saga Call of Duty commençait à tourner en rond, cet épisode avait su se doter d'un excellent scénario basé sur la possibilité de corrompre les souvenirs. Le deuxième épisode en 2012 avait su transformer l'essai en partant sur la question des armes modernes et drones. Voici que Black Ops III met tout le monde d'accord en liant toutes les thématiques, s'imposant comme l'un des épisodes les plus équilibrés de la franchise. Pour y parvenir, Treyarch a appliqué à la lettre les recettes du succès, permettant à son jeu de devenir l'un des divertissements les plus populaires de l'année 2015. Call of Duty est aujourd'hui capable de réaliser des recettes supérieures à un bon gros blockbuster du cinéma hollywoodien.

Un mode solo solide et efficace

Advanced Warfare était plutôt joli, Black Ops III permet à la franchise de passer graphiquement à l'étape supérieure. Les environnements des modes solos comme multijoueurs font clairement plaisir à voir avec de belles textures et surtout une variété de décors qui permettent de voyager à travers le monde entier comme dans un vieux James Bond. À l'image des autres Black Ops, ce troisième épisode bénéficie d'un scénario qui connaît parfaitement ses classiques. Les développeurs n'hésitent pas à s'inspirer du Robocop de Verhoeven, des Terminator, Inception, mais aussi des avancés en matière de transhumanisme pour imaginer un futur à la limite de l'apocalypse. Complexe, l'histoire pourra perdre les moins attentifs tout en passionnant les amateurs de Science-Fiction. Au-delà du scénario qui ne suffit plus à faire un bon jeu, les développeurs ont eu la bonne idée d'offrir des niveaux plus larges qu'à l'accoutumée, autorisant les approches diverses. L'apparition de pouvoirs, répartis en trois familles, martiale, ruse ou furie, apportent un peu plus de complexité aux joutes et permet aux joueurs de suivre ses envies sans contrainte en matière de gameplay.

Call of à la carte

Faites votre choix : tout détruire comme un bourrin, pirater les tourelles pour faire le ménage, se prendre pour superman en optant pour le corps à corps, sniper tout le monde à distance, ou bien, jouer l'infiltration en utilisant la verticalité des niveaux : même si on est encore loin d'un Deus Ex, les possibilités proposées par Black Ops III sont bien plus nombreuses que d'habitude. Dans ce sens, le solo s'inspire également du multijoueur puisqu'il est possible de personnaliser son arsenal avant chaque mission et de monter en niveau pour débloquer des options, armes et pouvoirs. Pas de doute, durant la 8 / 9 heures nécessaires pour boucler l'aventure principale, le joueur en prendra plein les yeux et les oreilles, confirmant que la saga Call of Duty est toujours le meilleur moyen de s'offrir un solide divertissement qui en donne pour son argent. Grâce aux pouvoirs et une mise en scène sans limites, certains moments rappellent un peu la folie d'un Crackdown, un gage de qualité.

 

Quand il n'y en a plus...

Une fois l'aventure principale bouclée, un nouveau mode fait son apparition permettant de jouer à un scénario inédit où les zombies remplacent les ennemis. Constat sans appel : Treyarch offre des modes solos d'une générosité rare pour un Call of que l'on finira plusieurs fois si l'on adhère au concept. Dans ce sens, il est en plus possible de terminer ces aventures en mode coopératif avec quatre amis. Comme si cela ne suffisait pas, un jeu dans le jeu offre une autre possibilité de monter en niveau en affrontant des vagues d'ennemis. À lui seul, les solos devraient vous occuper de très longues heures et justifient à eux seuls l'achat. La seule chose qui manquent devant ce contenu gargantuesque serait un mode solo / multi où d'autres joueurs incarneraient des ennemis spéciaux dans l'aventure principale à la manière d'un Left 4 Dead. Regretter cette absence serait clairement faire la fine bouche.

Le multijoueur qui va vous occuper pendant un an (au moins)

Le mode solo, tout aussi impressionnant qu'il soit, n'est que la partie visible de l'iceberg. La saga Call of Duty est avant tout une affaire de multijoueur. Là encore, les joueurs ne seront pas déçus avec un contenu d'une rare richesse à découvrir sur 12 cartes. Même si l'on regrette des modes de jeux plutôt classiques comme capturer des points stratégiques, escorter un robot ou éliminer d'autres joueurs... les possibilités de personnalisations sont suffisamment riches pour tenir en haleine durant un an, voire plus. Les spécialisations aux nombres de huit débloquent des capacités spéciales et armes propres à chaque personnage. Difficile de prendre à défaut le multijoueur sur cet aspect tant les désires de chaque joueur seront comblés qu'ils soient amateurs d'approches discrètes ou de forces brutes. Le mode solo a son mode zombies, le multijoueur a lui aussi le sien. Dans Shadow of Evil, sur une grande carte, il va falloir survivre aux hordes de morts vivant, là encore des heures de jeux en perspective.

Verdict

De beaux graphismes, un mode solo avec deux scénarios, efficace et qui permet de personnaliser son aventure et de la partager avec ses amis, un multijoueur passionnant et offrant une grande liberté d'approche : pas de doute les secrets de la réussite d'un bon Call of Duty sont bien là avec Black Ops III. Contrairement aux craintes de l'année dernière, la franchise ne sombre pas après l'excellent Advanced Warfare. Mieux, elle arrive à se renouveler de manière inespérée. Le constat est sans appel pour les fans du genre : un an suffira-t-il à faire tout le tour du jeu avant l'arrivée du prochain épisode ? Vendu à 69 euros, voire 49 dans certaines boutiques, Black Ops III n'est ni plus ni moins que l'un des meilleurs rapports qualité-prix du jeu vidéo.

Call of Duty Black Ops 3 sur PS4, Xbox One et PC, oubliez les versions PS3 et Xbox 360 qui sont très décevantes et ne proposent pas de mode solo.

à lire également
fifa 18
Ce lundi soir, la finale de la e-Ligue 1, championnat de France de FIFA 18, a opposé l’OL au LOSC. Résultat : Rafsou, le joueur de l’Olympique Lyonnais virtuel a remporté la victoire.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut