Faut-il encore acheter une PS Vita de Sony ?

Sony vient de confirmer l’arrivée d’une nouvelle version "Slim" de la PS Vita en Europe. Plus légère, plus fine, plus autonome et doté d’un 1 Go de mémoire interne. Reste pourtant une question de taille. Faut-il encore acheter une PS Vita ? La console n’est-elle pas déjà morte, achevée par les smartphones toujours plus sophistiqués à moins que la PS4 ne soit son salut ? Réponses.

Avec seulement 7,4 millions d’unités vendues dans le monde selon le site vgchartz, la PS Vita est loin d’être une très grande réussite commerciale (la Nintendo 3DS est à 42,6 millions). Largement concurrencée par les smartphones, elle peine à convaincre le grand public. Ce désamour doit-il pour autant condamner la console de jeu portable ? Rien n’est moins sûr. La petite machine de Sony ne manque pas d’arguments et fait de la résistance.

La concurrence des smartphones

Face aux smartphones récents désormais équipés d’écran full HD 1080p allant jusqu’à 6 pouces, la Vita détonne forcement avec son écran de cinq pouces doté seulement d’une résolution de 960 par 544. Elle se rattrape cependant avec un processeur quatre cœurs, une autonomie en jeu tournant autour de 4 heures pour la version classique, 5 heures pour la nouvelle "Slim". Autre argument de poids pour la Vita, elle possède des boutons physiques bien placés et simples d’utilisations. Aucun doute, c’est bien là que la console continue d’être plus pertinente en matière de jeu que n’importe quel smartphone ou tablette. Des modèles équipés de boutons arrivent parfois sur le marché, mais ne parviennent pas toujours à convaincre. En effet, les jeux sont souvent pensés pour le tactile avant les boutons physiques et la maniabilité est loin d’être optimale. Quant aux manettes pour iPhone et iPad, elles sont pour l’instant trop chères et pas toujours bien conçues. Au final sur ce point, la PS Vita, l’emporte sur le smartphone et s’impose comme un bon compromis en matière de confort et de mobilité.

Un très bon catalogue de jeux

Du côté des jeux vidéo, on ne peut pas dire qu’il s’agisse d’un feu d’artifice permanent. Les logiciels sortent au compte-goutte et il n’est pas rare de voir les semaines s’enchaîner sans grosses sorties. Pourtant, la console peut se vanter de disposer d’une ludothèque solide, dotée de nombreuses références déjà incontournables. On retrouve ainsi Uncharted Golden Abyss pour l’aventure et l’action, le merveilleux Gravity, les magnifiques Muramasa Rebirth et Dragon’s Crown, l’addictif jeu de rôle Personna 4 ou bien encore Killzone Mercenary qui s’est imposé comme un bon FPS dès sa sortie (jeu de tir à la première personne).

La Vita a désormais son chef-d’œuvre incontournable qui justifie à lui seul l’achat de la console : Tearaway. Cette perle combinant plateforme, exploration et créativité s’inspire de l’aspect visuel des livres animés (pop-up) et utilise parfaitement toutes les fonctions de la Vita. Tearaway est étrangement l’un des jeux les plus émouvants jamais réalisés.

La console portable de Sony bénéficie donc d’une excellente réserve de titres. Selon le site Metacritic qui recense, comme son nom l’indique, les critiques de jeux vidéo, seulement neuf titres obtiennent une note inférieure à 50 sur 100, 76 ont une note comprise entre 50 et 74 sur 100 et 74 plus de 75 sur 100. Par ailleurs, Sony ayant décidé de faciliter la publication des jeux indépendant sur son support, les petites merveilles à prix réduit arrivent régulièrement sur la Vita, à l’image de Hotline Miami ou OlliOlli.

Le futur

La PS Vita, meilleure amie de la PlayStation 4 ? L’idée a fait son chemin au point que certaines rumeurs annoncent régulièrement la sortie d’un pack en France regroupant les deux consoles. En attendant, les deux machines sont compatibles et peuvent fonctionner ensemble. Dès lors, il est possible de commencer un jeu sur PS4 puis de continuer d’y jouer en streaming via sa PS Vita tout en éteignant l’écran de la télévision. Le système fonctionne parfaitement quand les deux machines sont sur le même réseau Internet. À distance, si la PS4 est connectée à la fibre optique (ou 4G) et la Vita en 3G (ou 4G), le résultat est très satisfaisant. Lorsque la PS4 est en ADSL, tout devient rapidement injouable.

Par ailleurs, Sony a dernièrement sorti au Japon la PS Vita TV. Vendu autour de 80 euros au Japon, ce boitier qui permet de s'amuser avec les jeux de la console portable sur son téléviseur avec les boutons de la Vita ou une manette PS3. La PS Vita TV permet également de jouer au jeu PS4 sur une autre télé de la maison. Il est ainsi possible de regarder un film dans une pièce et jouer dans une autre.

Verdict

Sortie il y a deux ans, la PS Vita n’est plus une référence technologique. Pourtant la résolution de son écran se fait vite oublier grâce à des boutons physiques qui font clairement la différence avec un smartphone. Par ailleurs, elle permet de s’amuser en mobilité sans utiliser la batterie de son téléphone. Un argument solide lorsque l’on sait qu’il est toujours difficile de tenir la journée avec la batterie de son mobile. Enfin, même si les ventes ne sont pas au rendez-vous, Sony ne devrait pas laisser tomber sa petite protégée de sitôt et devrait continuer de proposer au moins des produits développés par ses propres studios. Vendue 199 euros avec dix jeux et une carte mémoire de 8 Go, la PS Vita mérite encore l’intérêt du joueur. Au pire des cas, elle pourra toujours servir de terminal pour s’amuser à distance avec la PS4, mais cela serait oublier les bons jeux disponibles sur la Vita.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut