iphone 6

6 fonctions qui manquent encore aux iPhone 6 et 6 Plus

Les iPhone 6 et 6 Plus seront commercialisés dès ce vendredi 19 septembre. Futurs best-sellers, ils conservent les défauts habituels des smartphones de la firme à la pomme. Quelles sont les fonctions qui manquent encore aux iPhone 6 et 6 Plus ?

Aucun smartphone n'est parfait, pas même les iPhone 6 et 6 Plus. On pourrait regretter qu'ils restent trop chers dans un marché hautement concurrentiel. Cela serait bien trop simple. Néanmoins, ces tarifs deviennent dérangeants lorsque l'on remarque chaque année que les iPhone ne possèdent pas des fonctions utiles. Pire, ces dernières sont proposées sur des téléphones bien moins chers. Nous avons recensé les cinq caractéristiques qui manquent encore à l'iPhone 6 et au 6 Plus.

Une meilleure autonomie

L'iPhone 6 devrait avoir une autonomie proche de celle de l'iPhone 5S en communication. Cependant, l'autonomie renseignée par Apple lors de la navigation en 3G ou 4G reste stable. Il faudra dont recharger son smartphone tous les soirs, voire même avant en cas d'utilisation intensive. L'iPhone 6 Plus devrait bénéficier d'une meilleure autonomie grâce à une grosse batterie mais son écran imposant consommera plus d'énergie. Seuls des tests plus poussés lors de la sortie des mobiles permettront de se faire une idée. Il ne faudra cependant pas attendre de miracle (lire aussi pour en savoir plus).

Une batterie amovible

À défaut d'avoir un smartphone avec une autonomie fantastique, il est toujours pratique d'avoir une batterie amovible. La pièce peut être ainsi changée en quelques secondes permettant de repartir pour un cycle complet. Les LG G3, Galaxy Note 3 et 4 ou Samsung S5 ont l'avantage d'avoir des batteries amovibles, une fonction pratique qui manque aux iPhone 6. De même, quand la pièce commence à fatiguer, il est toujours plus intéressant de pouvoir la changer sans passer par le SAV. Les Apple Store remplacent les batteries vieillissantes, mais pouvoir le faire seul sans avoir recours à un démontage fastidieux et quand on le souhaite permet de faire des économies de main d'oeuvre et de temps.

Plus de personnalisation

Rien ne ressemble plus à l'interface d'un iPhone que celle d'un autre iPhone. Apple entretient l'idée d'une certaine uniformité inflexible. Il est toujours possible de personnaliser la coque de protection de son smartphone, mais pour changer les menus et l'interface, c'est quasiment un zéro pointé. Forcément, quand l'expérience d'utilisation est identique sur tous les smartphones, les néophytes ne sont jamais perdus. Ceux qui veulent changer de décors doivent obligatoirement passer par le jailbreak, c'est-à-dire modifier le système interne de l'iPhone pour lever les limites. En attendant, il faudra se contenter de pouvoir simplement modifier son fond d'écran ou les icônes en passant par des applications comme CocoPPA (paiements intégrés).

Une prise universelle

Imaginez une paire de chaussures qui ne pourrait être portée qu'avec une paire de chaussettes d'un format spécifique et surtout de la même marque. C'est aujourd'hui ce que subissent d'une certaine manière les propriétaires d'iPhone. Alors que tous les constructeurs de smartphone Android comme Windows ont opté pour un câble au format micro USB, Apple fait de la résistance. La marque oblige ses clients à passer par un câble spécifique et propriétaire : le lightning. L'accessoire est facturé seul au prix de 19,99 euros quand nos tiroirs débordent déjà de câble micro USB (qui n'a pas entendu au travail la célèbre phrase : vous n'avez pas un chargeur pour iPhone ?). Au passage, le connecteur lightning n'est pas compatible avec les accessoires destinés aux anciens iPhone comme les enceintes dock (qui étaient au format 30 broches). Il faut alors passer par un adaptateur spécifique (facturé 29 euros par Apple). Toutes ces questions ne se poseraient pas si Apple avait opté pour le micro USB. Cependant, cela n'arrangerait pas les affaires de la firme à pomme qui prend des royalties lors de la vente de produits officiels ou partenaires.

Un lecteur de carte Micro SD

16, 64 ou 128 Go ? L'espace de stockage de l'iPhone 6 ou 6 Plus doit être choisi avec précaution, car il est impossible de l'agrandir par la suite*. En effet, les smartphones ne possèdent pas de lecteur de carte Micro SD. Là encore, la stratégie d'Apple est claire, si la fonction était disponible, les clients ne se tourneraient pas vers les iPhone avec davantage d'espace de stockage. La firme à la pomme facture chaque changement de palier une centaine d'euros, ce qui représente une plus-value non négligeable. Enfin, une chose est à retenir si vous voulez prendre un iPhone 6 : 16 Go risquent d'être rapidement insuffisants.

*sauf en passant par un disque dur externe sans fil

Un DAS plus bas

Les iPhone ont souvent été de mauvais élèves en matière de DAS (débit d'absorption spécifique, la quantité d'énergie émise vers le propriétaire du téléphone lors d'une utilisation, à pleine puissance, dans le pire des cas). En Europe, le DAS ne doit pas dépasser 2 watts par kilogramme. L'iPhone 6 possède un DAS de 0,972 W/kg en Europe, le 6 Plus est à 0,907 W/kg (utilisation à l'oreille). On reste loin de la limite, mais ces valeurs sont élevées. Les bons élèves comme le LG G3 sont à moins de 0,300 W/kg (0,291 W/kg pour le G3). Les coques en plastiques aident à avoir des DAS bas, contrairement au verre ou à l'aluminium. Entre une belle finition et moins d'ondes, il faut souvent choisir.

Faire défiler vers le haut