La centrale nucléaire du Bugey, à Saint-Vulbas (Ain) en 2011 © Jean-Pierre Clatot / AFP
Avec quatorze réacteurs installés en aval de Lyon, Rhône-Alpes-Auvergne est la région la plus nucléarisée de France. Les collectivités locales bénéficient ainsi de larges subventions liées à la présence des centrales nucléaires sur leur territoire, au point parfois d’en dépendre.
Flamanville (Manche) – Site de construction de l’EPR, en mars 2016 © Charly Triballeau / AFP
L’obstacle Hulot écarté, le lobby du nucléaire poursuit sa campagne intensive pour la construction d’EPR, alors que la note du premier, à Flamanville, continue de s’envoler. Et pour cause : la programmation pluriannuelle de l’énergie doit fixer fin octobre le cap pour les prochaines années, scellant l’avenir de la filière. Secteur le plus nucléarisé de France, la vallée du Rhône sera forcément touchée par ce rapport de force, alors que les centrales quarantenaires du Bugey et du Tricastin sont les premières candidates au remplacement.
nucléaire
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), le gendarme des énergies atomiques en France, a estimé que le niveau de sûreté nucléaire en Rhône-Alpes était "globalement assez satisfaisant". Est-ce suffisant quand on parle de sûreté nucléaire et de radioprotection des populations ? Peut-on s'en contenter ?
carte_nucleaire
Lyon est l’une des très rares métropoles de la planète à être cernée par autant de centrales nucléaires en activité. On compte, en Rhône-Alpes, une tranche nucléaire pour 430.000 habitants, l’un des taux les plus élevés au monde. Face au risque invisible et redoutable de l’atome, Lyon n’a pas d’autre choix que de vivre avec.
tricastin
La fermeture de la grande majorité des centrales nucléaires japonaises a entraîné l'arrêt de la production d'uranium dans deux usines françaises, dont l'une d'elles située dans la Drôme, sur le site nucléaire du Tricastin.
EMISSION-DEBAT - Retrouvez l'émission "On refait l'enquête" consacrée au nucléaire. Avec Jean Gunther Association des Ecologistes pour le Nucléaire (AEPN), Xavier Rabilloud du Réseau "Sortir du nucléaire", Pierre Bérat (UMP), conseiller régional Rhône-Alpes, et Guillaume Lamy journaliste à Lyon Capitale.
Xavier Rabilloud
Xavier Rabilloud est le porte-parole du réseau Sortir du nucléaire, un collectif de 875 associations françaises et européennes antinucléaires basé à Lyon. Il revient au micro de Lyon Capitale sur le convoi de déchets nucléaires parti, vendredi 5 novembre, de l'usine de retraitement de La Hague.
Vue aérienne site Tricastin
“Le gendarme du nucléaire”, vient de rendre public le bilan de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en Rhône-Alpes. Pas folichon.
Vue aérienne site Tricastin
Ce matin, sur le site du Tricastin (Drôme), Greenpeace a bloqué un convoi de déchets nucléaires à destination de la Russie.
La cession d'Areva T&D aux groupes français Alstom-Schneider annoncée lundi pose la question du maintien à long terme des emplois sur les sites rhône-alpins. Laurent Rousselle, délégué syndical CGT s'inquiète des conséquences d'une telle opération en période de crise industrielle.

Posts navigation

1 2