Wiltord interpellé pour excès de vitesse

Sur les coups de 10h, quatre policiers ont débarqué à Tola-Vologe et ont emmené le joueur de l'OL qui sera relâché une heure plus tard. Sylvain Wiltord a récemment confondu les rues de Vénissieux, limitées à 50, avec le circuit de Magny-Cours. Comme en plus il n'a pas répondu aux convocations du tribunal, la police est venue le chercher à son travail. Cela n'a pas du tout plu à ses employeurs, et plus particulièrement à son patron Jean-Michel Aulas, toujours très attentif à préserver l'image de son club. L'opération de police a largement gâché la reprise de l'OL et le premier jour du nouvel entraîneur Alain Perrin. Le club, déjà en froid avec son joueur depuis qu'il a organisé une "partouze" à la veille d'OL-Rennes, devrait trouver dans cette péripétie une nouvelle raison de se séparer de son international français.

Les réactions suite à cette interpellation
Alain Perrin : "C'est un charmant garçon qui n'a pas trouvé le chemin de la Poste, pour aller chercher un recommandé et répondre à une convocation. Ils sont venus le chercher là où ils pouvaient le trouver. Je dirais que c'est plus anecdotique qu'autre chose."
Kim Källström : "Cette interpellation n'a pas perturbé le groupe. La reprise s'est bien déroulée. Je n'ai rien d'autre à vous dire sur ce sujet."
Jean-Michel Aulas : "A mon avis ce n'est pas très grave. Il a commis une négligence. Ce genre d'événement n'est jamais agréable. Ce n'est pas bon au niveau de l'image de l'Olympique Lyonnais. Ceci dit, c'est une affaire d'ordre privée et Sylvain Wiltord va bien partir avec nous en stage à Tignes."

à lire également
Trois individus ont été interpellés à Lyon, suspectés d'avoir commis plusieurs vols, dont certains avec violence. Ils ont été trouvés en possession de dix téléphones portables et leur méthode était bien rodée. 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut