Un fonds d'investissement chinois pour acheter 20 % d'OL Groupe

Afin de réduire une partie de sa dette et ses frais financiers, OL Groupe a annoncé la signature d'un protocole d'accord avec le fond d'investissement chinois "IDG Capital Partners". Pour un montant total de 100 millions d'euros, ce dernier entrera dans le capital d'OL Groupe à hauteur de 20 %.

Après avoir présenté une augmentation des recettes de 111 % en 2015/2016 liée notamment à l'emménagement dans le Parc OL, le groupe présente un nouvel actionnaire. Il s'agit du fonds d'investissement chinois IDG Capital. Depuis sa création en 1993, l'entreprise chinoise a réalisé un peu plus de 450 investissements dans différents domaines : internet, mobile, tourisme, santé, nouvelle technologies ou sport. Les 100 millions d'euros apportés par le groupe augmentent la valeur de l'OL, ce qui implique que Jean-Michel Aulas et Jérôme Seydoux restent les actionnaires majoritaires. Plus de 11 000 actions ont été émises, ainsi que plus de 200 000 OSRANEs ( -obligations subordonnées remboursables en actions nouvelles ou existantes-). La valeur du groupe passe donc de 400 à 500 millions d'euros. Une opération financière fructueuse pour Jean-Michel Aulas qui devrait permettre de restructurer la dette du groupe qui s'élève à 270 millions d'euros.

Economie et dette sont en ligne de mire

Il ne serait pas question pour le groupe d'utiliser les millions chinois pour acheter de nouveaux joueurs. Selon Jean-Michel Aulas, l'arrivée de cet investisseur dans le capital du groupe permettra de refinancer la dette restante du stade à hauteur de 150 millions d'euros, mais aussi d'économiser plus de 7 millions d'euros sur son compte d'exploitation. En fonction de la taille du conseil d'administration de l'OL, IDG Capital obtiendra entre deux et trois sièges pour participer aux décisions. Le projet devrait se réaliser au plus tard au cours de deux premiers mois de 2017. Si le projet n'était pas mené à bien au 28 février 2017, IDG Capital pourrait verser 15 millions d'euros à OL Groupe.

La République Populaire de Chine aux couleurs de l'OL ?

Ce projet s'accompagne par une coentreprise en République Populaire de Chine qui sera détenue à 55 % par IDG et 45 % par OL Groupe. Cette dernière devra établir des partenariats avec des sociétés locales, créer et développer des écoles de football ou des centres d'entraînement, mais aussi vendre des billets pour les matchs de l'OL aux touristes chinois et proposer des services d'"hospitality" liés aux matchs de l'OL et au Grand Stade. Le but de cette coentreprise sera de promouvoir la notoriété de l'Olympique lyonnais en Chine, mais aussi à Hong-Kong, Macao et Taïwan. D'ici quelques mois, le maillot bleu-blanc-rouge de l'OL devrait, selon les espérances du club et de leur partenaire, faire son apparition au sein de l'Empire du milieu.

5 commentaires
  1. 1960CANUT - 13 août 2016

    Très bonne nouvelle ! Un stade remboursé plus vite, désendettement , bien jouer ! Une autre philosophie que le PSG, se sont que 20% des parts et si le consortium change d'avis avant la signature c'est 15 millions de dédommagement pour L'O.L ! C'est pas un état qui investi comme le PSG mais une nouvelle fois du privé uni par la route de la soie. Un merchandising très important attend le groupe dans ce pays immense (vente de maillot,voyage, centre de formation) . Le seul petit hic, pourquoi un contrat juste de deux ans, c'est pas beaucoup, non ? Bon maintenant à Fiducial de faire un petit effort pour le naming et plus ils attendent plus c'est cher vu l'avancement économique du club. Allez l'O.L.

  2. grandlyonnaise - 14 août 2016

    LYON CAPITALE étant propriété de FIDUCIAL, on a bien vite compris pourquoi ce journal a perdu ses instants de lucidité qu'il témoignait volontiers par les mots de ses journalistes ici, à l'égard de ce stade depuis qu'il est question de naming du même nomPour finir, ce journal est aux ordres, comme tous les autres ! et c'est dommage pour les lecteurs et sans doute aussi pour les journalistes qui doivent abandonner leur liberté de penser autrement que par AULAS

  3. R.B - 14 août 2016

    Bonjour 'grandlyonnaise'. Je ne peux vous laisser tenir de tels propos sans réagir. Dans cet article il n'est en RIEN question du naming du stade mais seulement de l'arrivée d'un fonds d'investissement chinois dans OL Groupe. J'ajoute que ledit article est simplement informatif. Ceci pour vous rassurer sur la 'lucidité' des journalistes de Lyon Capitale. Je rappelle ici publiquement que je n'ai jamais donné un ordre, quel qu'il soit, à la rédaction, qui travaille dans la plus grande liberté. Bien cordialement.Didier Maïsto, directeur de la publication

  4. grandlyonnaise - 15 août 2016

    Votre réponse ne peut pas me convaincre - je réitère mes propos

  5. Abolition_de_la_monnaie - 15 août 2016

    @ 1960CANUT : '............Un stade remboursé plus vite, désendettement , bien jouer !.............' . refinancer une dette, ce n'est pas supprimer une dette... Il faut savoir lire entre les lignes. . '..........C'est pas un état qui investi comme le PSG mais une nouvelle fois du privé uni par la route de la soie. ............' . Un groupe 'privé' en Chine ? C'est à dire ? Vous pensez que IDG n'est pas intimement lié au pouvoir Chinois ??? Heu... vous connaissez l'économie chinoise ? :o) . '...........Un merchandising très important attend le groupe dans ce pays immense...........' . Je crois que vous n'avez pas bien compris l'économie : à la fin, ce sont les chinois qui gagnent :o)

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut