SPECIAL COUPE DE LA LIGUE : J - 3

Le Bordelais Vladimir Smicer, champion d'Europe avec Liverpool en 2005, a déjà remporté la Coupe de la Ligue. C'était avec Lens, en 1999. Huit ans après, l'international tchèque est optimiste avant de retrouver le Stade de France face à l'OL.

Dans quel état d'esprit se trouve le groupe bordelais à quelques jours de la finale de la Coupe de la Ligue contre Lyon ?
Vladimir Smicer  : Bordeaux va mieux. Ces derniers temps, on a aligné une belle série de victoires et de matchs nuls qui nous permet d'occuper la troisième place de la Ligue 1 pour la première fois de la saison*. Et comme on vient d'avoir deux semaines pour préparer cette finale, on est prêts. Pendant la trêve internationale, on a joué et gagné un match amical contre Châteauroux (4-0) et j'ai marqué l'un des buts. A titre personnel, je suis donc prêt moi aussi. Cela étant, je ne sais pas si je vais jouer cette finale contre l'OL. D'abord parce que le coach a beaucoup de joueurs à sa disposition. Ensuite parce que depuis mon retour de blessure, en janvier dernier, je n'ai pas beaucoup joué. Entre la fatigue et une douleur persistante à une cuisse, j'ai parfois été gêné dans ma progression.

Hormis la belle série dont vous venez de parler, cette saison Bordeaux a alterné avec une curieuse régularité les victoires et les défaites. Il est donc difficile de savoir quel visage les Girondins vont présenter contre l'OL ?
En jouant la Ligue des champions, il est vrai qu'on a affiché une vraie irrégularité en championnat. A Bordeaux, de nombreux joueurs n'avaient jamais évolué à un aussi haut niveau. Les efforts consentis dans cette compétition se sont donc ressentis en Ligue 1. Mais depuis que nous avons été éliminés de la Ligue des champions, on est beaucoup plus réguliers. Pour réussir notre saison et retrouver l'Europe, on sait qu'il nous reste neuf matchs en Ligue 1 et cette finale de Coupe de la Ligue contre Lyon. Personnellement, je suis optimiste. Dans une finale, il n'y a pas de favori. N'importe quelle équipe peut battre n'importe quelle équipe. C'est l'expérience qui me fait dire cela. Dans ma carrière, j'ai dû disputé neuf finales... Avec Liverpool, on a gagné une finale de la Coupe de la League contre Birmingham qui évoluait en deuxième division anglaise et on a gagné aux pénaltys. Pour moi, entre Bordeaux et Lyon c'est donc du 50-50. J'espère juste qu'on va gagner car j'ai déjà gagné la Coupe de la Ligue avec Lens, en 1999, et j'aimerais bien en gagner une deuxième comme je l'ai fait en Angleterre**.

Justement, comment voyez-vous ce rendez-vous au sommet face à l'OL ?
Je suis sûr que ce sera très ouvert comme match. En Ligue 1, l'OL a gagné chez nous à l'aller (2-1) et, au retour, nous avons gagné à Gerland (2-1). Pour l'instant, nous sommes donc à égalité. Si les Lyonnais jouent au niveau qui était le leur en novembre 2006, il n'y aura, malheureusement pour nous, pas photo. Mais depuis plusieurs semaines Lyon n'évolue plus à ce niveau... En ce qui nous concerne, si on peut conserver le ballon pour bien préparer nos actions, on ne va pas s'en priver. En revanche, si les Lyonnais ont la capacité de nous faire courir après la balle, on devra se montrer patients pour mieux jouer en contre. Comme nous l'avons fait quand nous avons gagné à Gerland. La tactique dépend toujours de la forme de l'adversaire.
* En Ligue 1, Bordeaux reste sur deux victoires et deux nuls.
** Avec Jemmali (avec Bordeaux en 2002) et Dalmat (avec Lens en 1999), Vladimir Smicer est le seul Girondin à avoir déjà gagné la Coupe de la Ligue. Avec Liverpool il a par ailleurs gagné la Coupe de la League à deux reprises, en 2001 et 2003.

Coupe de la Ligue 2001 : le début de la gloire

Pour l'OL moderne, version Aulas, la conquête frénétique de trophées a débuté au Stade de France. Le 5 mai 2001, Lyon rencontre et domine Monaco en finale de la Coupe de la Ligue (2-1 a.p.). Cinq ans après avoir perdu une première finale dans cette compétition, au Parc des Princes, contre Metz
(0-0 et 5-4 t.a.b.). Pour l'OL, c'est le premier trophée national depuis la coupe de France 1973. L'engouement du public est énorme. Les quarante mille Lyonnais qui ont fait le voyage en train, en car ou en voiture jusqu'au Stade de France fêtent leurs joueurs dans un vacarme étourdissant. Une fête provoquée par l'international suisse Patrick Müller. C'est lui qui, à seulement deux minutes de la fin des prolongations, a inscrit le but de la victoire. Après un joli débordement de Sonny Anderson côté gauche, il a catapulté le ballon dans les buts de Porato sans trembler. Le lendemain, les Lyonnais sont encore des dizaines de milliers dans les rues de Lyon à acclamer leurs champions. Depuis les balcons de l'Hôtel de Ville, Sonny Anderson lance : "Si l'on a arraché plusieurs fois la victoire cette saison dans les dernières minutes, c'est grâce à votre soutien qui nous pousse à nous surpasser jusqu'au bout". Depuis, l'OL est revenu chaque année place des Terreaux pour fêter cinq titres consécutifs de champion de France.

Feuille de match
Le 5 mai 2001, à Saint-Denis
Lyon - Monaco : 2-1 a.p.
Spectateurs : 78 010
Arbitre : M. Bré
Buts : Caçapa (35') et Müller (118') pour Lyon ; Nonda (64') pour Monaco.
Lyon : Coupet - Chanelet, Edmilson, Caçapa, Bréchet - Violeau, Foé (Müller, 106'), Dhorasoo (Delmotte, 111'), Laigle - Marlet (Govou, 78'), Anderson.
Entr. : Santini
Monaco : Porato - Panucci (Jurietti, 46'), Rodriguez, Marquez, Leonard (Da Costa, 79') - Giuly, Djetou, Farnerud, Gallardo (Bonnal, 97') - Nonda, Simone.
Entr. : Puel

Parcours des deux clubs
Bordeaux :
1/8 de finale : Auxerre - Bordeaux (0-1)
1/4 de finale : Bordeaux - Saint-Etienne (1-0 a.p.)
1/2 finale : Reims - Bordeaux (1-2)
Lyon :
1/8 de finale : Lyon - PSG (2-1)
1/4 de finale : Lyon - Nancy (3-1)
1/2 finale : Lyon - Le Mans (1-0)

Meilleurs buteurs des deux clubs en Coupe de la Ligue
Bordeaux :
Pauleta 5 buts
Papin 5 buts
Laslandes 4 buts
Lyon :
Govou 5 buts
Luyindula 5 buts
Giuly 4 buts
Anderson 4 buts

Matchs joués par les deux clubs en Coupe de la Ligue
Bordeaux Gagnés Perdus
Dans le temps réglementaire 16 6
Pendant la prolongation 2 2
Après la séance de tirs aux buts 4 3
Total 22 11

Lyon Gagnés Perdus
Dans le temps réglementaire 16 4
Pendant la prolongation 1 2
Après la séance de tirs aux buts 1 5
Total 18 11

Sidney Govou
Si Sidney Govou marque un but au Stade de France, il deviendra le meilleur buteur de l'OL en Coupe de la Ligue. Une perspective néanmoins difficile à envisager puisque depuis le début de la saison, Govou n'a inscrit que quatre petits buts : deux avec l'équipe de France face à l'Italie en match qualificatif pour l'Euro 2008 (3-1), un autre en 1/4 de finale de la Coupe de la Ligue face à Nancy (3-1), et un dernier en 1/16 de finale de la Coupe de France face à Laon (3-1).

Quatre Lyonnais en lice pour un doublé
En cas de victoire contre Bordeaux, Müller et Govou* rejoindraient les rares joueurs vainqueurs de la Coupe de la Ligue à deux reprises : Dhorasoo, Ismaël, Pagis, Rai, Raschke et Roche. En cas de victoire lyonnaise, Squillaci et Vercoutre feraient également partie de ce petit clan puisqu'ils ont déjà gagné cette compétition. Le premier avec Monaco en 2003, le second avec Strasbourg en 2005. Mais les Lyonnais resteront quoiqu'il arrive à distance de Pascal Nouma, seul joueur à avoir remporté trois Coupes de la Ligue (PSG 1995, Strasbourg 1997 et Lens 1999). Quant à l'OL, tout comme Bordeaux d'ailleurs, en cas de succès au Stade de France, il sera, avec le PSG (1995 et 1998) et Strasbourg (1997 et 2005), l'un des trois seuls clubs à avoir remporté la Coupe de la Ligue à deux reprises depuis sa naissance en 1995.

* Coupet et Caçapa, également vainqueurs de la Coupe de la Ligue 2001 avec l'OL, n'ont pas pris part à l'édition 2006-2007.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut