PSG-OL : nouvelle défaite inquiétante pour l'OL !

L'Olympique lyonnais s'est incliné hier soir 2-0 face au PSG durant le Trophée des champions à Montreal (Canada). Une débâcle qui inquiète.

De notre envoyé spécial Razik Brikh à Montréal.

Benzia aligné d’entrée

Après un Emirates Cup marqué par une cuisante défaite contre Arsenal (6-0), les Lyonnais étaient forcément attendus au tournant à l’occasion de ce premier match officiel de la saison. Tout au long de la semaine, l’OL avait travaillé dans un système bien précis. Si la blessure de dernière minute de Clinton Njie était venue contrarier les plans d’Hubert Fournier, l’entraîneur lyonnais n’a pas souhaité bouleverser son équipe. C’est donc en 4-3-3 (4-1-4-1 à la récupération) avec la titularisation de Yassine Benzia que l’OL s’est présenté sur le pré du stade Saputo.

Aucun plan de jeu

Après une entame qui semblait conquérante, l’OL s’écroule et s’incline une première fois. De la tête, Aurier délivre le PSG (1-0, 11e). Un énième but encaissé sur coup de pied arrêté. Complètement dépassé par les événements, l’OL se fait de nouveau surprendre par une formation parisienne qui double la mise par Cavani (2-0, 17e). La nervosité se fait ressentir dans les rangs olympiens. A plusieurs reprises, Christophe Jallet, passablement énervé, tance ses partenaires en leur demandant de ne pas négliger le repli défensif. Les coéquipiers de Maxime Gonalons ont montré, samedi après-midi, de nombreuses lacunes et perdus un nombre incalculable de ballons. A l’image de la nouvelle recrue Claudio Beauvue en grande difficulté lors du premier acte (15 ballons joués : 3 gagnés pour 7 de perdus, 56 % de passes réussies).

Une réelle inquiétude !

Que dire, d’Alexandre Lacazette, censé être le leader de cette formation, qui a semblé complètement ailleurs durant cette rencontre. L’absence de Nabil Fekir s’est faite forcément ressentir mais ce n’est pas la cause de cette nouvelle déroute lyonnaise. Loin s’en faut. Il faut se rendre à l’évidence, quitte à taper là où ça fait mal : cet OL 2015-2016 n’a aucune philosophie, principe de jeu. Ce qui avait fait le charme de Lyon la saison dernière (jeunesse insouciante, collectif bien huilé, jeu léché…) n’existe plus. A une semaine du début du Championnat contre Lorient à la maison (9 août), sans Maxime Gonalons qui a été expulsé (deux cartons jaunes), l’inquiétude est réellement de mise dans les rangs de l’OL.

Pour tout savoir sur l’Olympique lyonnais, un seul site : olympique-et-lyonnais.com
à lire également
Le stade Francisque-Jomard, à Vaulx-en-Velin (capture d'écran Google Street View)
S’il reconnaît les factures dans les bars à hôtesses, Me Christophe Bruschi, conseil de l’ex-président du FC Vaulx Ali Rechad, visé par une enquête pour escroquerie et abus de confiance, pointe le réveil tardif de la maire, Hélène Geoffroy, qui a saisi le procureur de la République en mars. L’avocat justifie les mouvements d’argent autour de la commission sur le transfert de Kurt Zouma à Chelsea par une tentative d’escroquerie dont aurait été victime son client.
1 commentaire
  1. grandlyonnaise - 2 août 2015

    et pendant ce temps ... le 'grand sauveur de l'humanité' boudait ... COURAGE, fuyons ! Pour une fois il a eu du nez !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut