Philippe Blain : “En France, on ne parle que de football”

VOLLEY-BALL. Philippe Blain, le sélectionneur de l’équipe de France de volley-ball “mouille le maillot” afin que son sport soit reconnu à sa juste valeur.

À l’occasion du match France-Serbie qui se disputera le 10 juin prochain au Palais des Sports de Gerland, Philippe Blain était de passage récemment dans les locaux de Lyon Capitale. Le sélectionneur de l’équipe de France n’hésite pas à donner de sa personne pour assurer la promotion du volley-ball.

Lyon Capitale : Pourquoi avez-vous décidé de vous impliquer personnellement pour promouvoir votre sport ?

Philippe Blain : Le projet de l’équipe de France, c’est aussi d’être au plus près de nos supporters. D’échanger et de faire partager ce qu’on vit au quotidien. Il y a une véritable synergie entre la Fédération française, la Ligue nationale et les organisateurs locaux de ces deux événements. Il me paraît normal de m’impliquer. Ce n’est un secret pour personne, le volley-ball est un sport qui n’est pas très médiatisé dans notre pays. En France, on ne parle que du football. Forcément, je trouve cela dommage car je pense que
nous avons de belles réussites dans de nombreuses disciplines individuelles ou collectives. Ces sports-là, ont le droit d’exister. J’aime le foot, mais c’est devenu un business. Au volley, on parle unique- ment de sport dans le sens noble du terme.

Qu’avez-vous envie de dire aux Lyonnais pour les inciter à venir assister à un match de volley ?

C’est un sport avec de vraies valeurs athlétiques, de vitesse, de hauteur, de puissance et de frappe. Avec une vraie passion. Souvent, les gens qui viennent pour la première fois sont agréablement surpris par le spectacle proposé. J’invite les Lyonnais à venir assister à un match de volley et à juger par eux-mêmes.

Qu’attendez-vous de ce match France-Serbie ?

La Serbie est une grosse cylindrée avec des individualités très fortes. C’est un pays avec une grosse identité volley. C’est l’ancienne Yougoslavie, avec ce côté doué, talentueux physiquement et tactiquement. Ça sera notre premier match sur le territoire français après notre médaille d’argent obtenue lors du der- nier euro. On a de grosses ambitions. Si on veut justement attirer davantage les médias et le grand public à nous soutenir, cela passe forcément par de bonnes performances.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut