gonalons

OL : Gonalons critique la préparation physique

Après trois défaites en une semaine, le capitaine de l’OL a émis des doutes sur la préparation physique. Alexandre Marles, tout juste nommé responsable du pôle performance et dont les méthodes ne font pas l’unanimité au sein des joueurs, est au centre des critiques.

gonalons ()

"On n’a pas eu d’arguments physiques pour espérer un match nul. Physiquement, on n’a pas la capacité d’enchaîner des échéances tous les trois jours". Le constat d’Hubert Fournier, après la défaite face à Lens ce dimanche (1-2), est sans appel, tout comme celui de Maxime Gonalons. "La préparation n’a certainement pas été en adéquation avec le haut niveau." Après trois défaites consécutives, le capitaine lyonnais tire la sonnette d’alarme et vise Alexandre Marles, le nouveau responsable de la performance.

La révolution Marles

Alexandre Marles ()

©Vincent Ferrière

Arrivé de Paris cet été pour remplacer Robert Duverne et mettre fin à la cascade de blessés, Marles a démarré ce qui ressemble à une révolution. Nouvelle butte, nouveau bac à sable, GPS à l’entraînement et une attention particulière au régime alimentaire des joueurs.

Il a également mis en place des séances de renforcement musculaire. "Ce sont des échauffements, comme des abdos, du gainage, des étirements qui durent quarante-cinq minutes et que les joueurs effectuent avant la séance d’entraînement" (Lyon Capitale n°735, Juillet-Août 2014).

"Trois mois pour juger"

Autant de changements qui font grincer des dents du côté des joueurs. Alors que face aux résultats et aux blessés, Maxime Gonalons ou encore Lindsay Rose ont remis en cause la préparation physique, Alexandre Marles, lui, demande du temps. "Si, dans trois mois, les problèmes ne sont pas résolus, ce sera notre pleine responsabilité" déclarait-il la semaine dernière.

La victime idéale

Difficile d’imputer à "Monsieur GPS" la totalité des pépins que connaissent les joueurs de l’OL en ce moment. Fofana, Grenier et Gourcuff traînent leurs blessures depuis la saison dernière, tandis que Bédimo n’a pas pris part à la préparation d’avant-saison à cause de la Coupe du monde.

Avec Robert Duverne déjà, l’OL connaissait des débuts de championnats moyens pour arriver à un pic de forme plus tard dans la saison. En attendant un regain de forme, les Gones doivent faire le dos rond en championnat et tenteront de renverser la situation ce jeudi en Roumanie pour rêver d’Europe.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut