OL - Gomis : "Je suis en pleine confiance"

Auteur d'un triplé à Marseille, en milieu de semaine, Bafétimbi Gomis a continué sur sa lancée, samedi à Gerland, face à Montpellier, en libérant son équipe dès la 26e minute. Après une saison 2011-2012 en dents de scie, l'ancien Stéphanois est devenu un joueur incontournable à l'OL.

Grâce à votre victoire sur Montpellier, Lyon confirme sa position de leader du championnat. Comment avez-vous vécu ce match ?

Bafé Gomis : On se devait de bonifier la victoire à Marseille. On a su vite rentrer dans le match en marquant ce but à la 26e minute. En deuxième mi-temps, on était assez diminué physiquement. C'est vrai qu'on a laissé pas mal de forces à Marseille. Mais l'important, c'est d'avoir pris ces trois points. On a encore montré beaucoup d'entraide et de solidarité. Cette victoire est une victoire collective.

C'est quand même vous, encore une fois, qui délivrez vos coéquipiers ...

C'est vrai que je suis en pleine confiance en ce moment. J'ai la réussite avec moi. En fait, je dirais que je suis dans une bonne année : entre mon retour en équipe de France, la naissance de mon bébé et cette place de leader avec Lyon. Tout va très bien.

Le dimanche 9 décembre, vous vous déplacez chez l'ennemi juré, Saint-Étienne, qui est aussi votre ancien club. Au classement, Lyon est premier, Sainté deuxième. Ça promet un beau derby...

On a avant un match de Coupe d'Europe mais il compte un peu pour du beurre. On va devoir enchaîner avec notre déplacement à Saint-Étienne. Il va nous falloir récupérer des forces. Mais c'est sûr que jouer Saint-Étienne cette année, comme cela, promet un beau match. Surtout, ce derby sera pour moi une belle fête du football.

Lire aussi : Gerland, nouvelle citadelle imprenable (vidéo)

à lire également
Grand stade Parc OL
De nouvelles mesures ont été annoncées ces derniers jours pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus dans la région. La jauge maximale autorisée pour les grands rassemblements a été abaissée à 1 000 personnes à Lyon, contre 5 000 précédemment. Le club rhodanien trouve cela "injuste".
Faire défiler vers le haut